412914430_L

4ème de couverture :
Difficile pour Manqian de respecter la traditionnelle « pensée fidèle » chinoise que toute honnête épouse se doit d'appliquer à la lettre. Surtout lorsqu'un jeune et bel aviateur vient réveiller des émotions qu'une vie fade et ennuyeuse avait depuis si longtemps étouffées...
"L'écrivain le plus célèbre" de Chine, à l'ego démesuré, ne se remet pas de l'affront qui lui est fait : évincé du prix Nobel, il meurt des douleurs insurmontables que lui inflige sa déception. Face au "Directeur de l'Enfer", l'heure du bilan a sonné.
Deux nouvelles, d'un humour fin et sarcastique, qui nous plongent au cœur de la littérature chinoise contemporaine et témoignent de l'originalité de l'écriture de Qian Zhongshu.

Mon avis :
Sarcasmes, dérision, humour et... douceur, voici, dans le désordre et pas forcément dans les mêmes proportions pour chacune de ces deux nouvelles, les quatre ingrédients qui les composent. Tout cela emballé dans un style impeccable, clair et précis ! Que demander de plus ? Que les nouvelles soient des romans afin de prolonger le plaisir de lecture... car je suis tout de même restée un peu sur ma faim ! Néanmoins, ce fut une belle découverte et cette lecture me donne envie de lire d'autres oeuvres de cet auteur chinois qui m'était encore inconnu jusqu'ici.

Dans la première nouvelle, Pensée fidèle, nous sommes en Chine dans les années 40. Manqian, est mariée depuis deux ans avec Caishu, un jeune homme de condition "inférieure" à la sienne. Sans ambition, trop heureux de sa "petite vie" et de l'attention silencieuse que lui prodigue sa femme, Caishu ne remarque pas que Manqian s'ennuie dans cette "Chine intérieure" sans vraiment de distraction, surtout que le couple n'entretient que peu de relations sociales par souci d'économie... Un jour, Caishu rencontre Tianjan, un cousin aviateur et quelque peu cavaleur; il l'invite à déjeuner... Après plusieurs attentes vaines, Tianjan finira par rencontrer Manqian, une amitié va alors se nouer entre eux...
Cette nouvelle est trop courte à mon goût, elle m'est apparu comme un résumé un peu rapide d'une vie... Néanmoins, j'ai beaucoup aimé le style et le ton, provocateur et soufflant le "chaud et le froid", est donné dès le départ ! "Bien que cette ville soit enveloppée par des cirques de montagnes altières, le printemps y entre sans entraves comme les attaques aériennes des avions ennemis. Il arrive même plus tôt qu'ailleurs. Malheureusement cette région d'altitude n'est propice ni aux fleurs luxuriantes ni aux saules touffus. A son arrivée, le printemps ne trouve guère d'endroit où se nicher." (Folio - p.11)

La deuxième nouvelle, Inspiration, est différente. Elle nous conte l'histoire d'un écrivain, si génial, si renommé, que l'on ignorait son nom ! Cet écrivain, à n'en point douter, méritait le Prix Nobel mais les membres du jury, "tous très vieux jeu, si obsolètes qu'ils sentaient le moisi [...] n'arrivèrent pas à déchiffrer les chefs-d'oeuvre présentés à l'examen par notre écrivain" (Folio - p.85); aussi, n'obtint-il pas le Nobel... l'écrivain en mourût de dépit !
Il se retrouve alors devant le Directeur de l'Enfer et doit s'expliquer devant tous les personnages de ses romans, tous très en colère contre la non-vie que leur a inventée cet écrivain. Quelle condamnation pour cet écrivain génialissime ? "[...] Vous qui avez consommé beaucoup d'encre dans votre vie, je devrais en principe vous réincarner en seiche cracheuse d'encre... Mais comme vous avez gaspillé pas mal de papier, il faudrait vous réincarner en mouton afin que vous serviez de matière première aux parchemins. En tant qu'écrivain, vous avez dû aussi user d'innombrables poils de pinceaux, alors je dois vous changer en lapin, en rat ou encore en mouton. Dommage que vous ayez été un écrivain moderne, le pinceau dans vos doigts ressemblant aux baguettes chinoises dans les doigts d'un étranger! Vous utilisez plutôt des becs de plume en acier ou des pointes de stylo en platine. Mais je ne sais pas de quels animaux proviennent ces deux métaux." (Folio - p.109-110).
J'ai beaucoup aimé cette nouvelle, très drôle, très sarcastique... à savourer...

Un livre et un auteur à découvrir donc ! ;-)

Plaisir de lecture :  lecture_notation1_copie50lecture_notation1_copie50lecture_notation1_copie50lecture_notation0_copie50lecture_notation0_copie50