Laferriere
Editions : Le Serpent à Plumes - Nombre de pages : 296

4ème de couverture :
Le Charme des après-midi sans fin, sans doute le livre de Dany Laferrière le plus autobiographique, nous conte une jeunesse haïtienne en une succession de brefs tableaux sur le cours des jours à Petit-Goâve.
Manifeste d’amour adressé par l’auteur à Da, sa grand-mère qui l’a élevé, mais aussi, sur fond de crise politique haïtienne, roman initiatique de l’adolescence, ce livre nous émeut par sa tendresse et sa justesse.
"Les mères passent leur temps à venir voir si leur fille n'est pas dans les parages. Comme toujours, les mères n'ont aucune idée de la façon que cela se passe. Car si un type veut embrasser une fille, tu peux être sûr qu'il ne restera pas sur le port avec elle. Il l'emmènera plutôt du côté du Lambi club. Il n'y a jamais personne dans cette zone. A part les amoureux, bien sûr. Mais les mères n'ont aucune idée de la réalité."

Mon avis :
Ce qu'il y a de génial avec les lectures du Blogoclub, c'est que, 8 fois sur 10 est proposé un livre dont je n'ai jamais entendu parlé et que, souvent, la lecture du livre proposé est un enchantement ! Et ce livre de Dany Laferrière entre tout à fait dans cette catégorie; il y a deux mois, je ne connaissais pas du tout ce romancier et, aujourd'hui, je n'ai qu'une envie : lire un autre récit de cet auteur !!

Avec ce roman (largement autobiographique nous dit l'éditeur), nous plongeons avec délice dans les souvenirs d'enfance de Vieux Os, à Petit-Goâve. Très facilement, Dany Laferrière m'a fait entrer dans son univers un peu feutré, très doux et tendre : l'école qui oblige à se lever le matin alors qu'on aimerait tant rester au lit, les copains, Frantz et Rico, qu'on retrouve sur le port avec l'espoir d'aborder des filles, les filles, les premières amours des copains, Vava, dont Vieux Os est secrètement amoureux, les bagarres entre garçons de l'école communale et ceux de l'école des Frères à laquelle appartient Vieux Os, les parties d'échec chez le coiffeur, les histoires racontées par Da à Vieux Os, empruntes de vaudou, les discussions de "grands" avec le notaire Loné, la maison qui a été hypothéquée par le grand-père, le mariage de Thérèse... et surtout, surtout, Da ! Da, la grand-mère qui élève Vieux Os, si "sage" que tout Petit-Goâve la connaît, si juste et qui fait un café tellement délicieux que son odeur s'échappe des pages !! Et puis, soudain, cet univers n'est plus : des personnes sont arrêtées sans que Vieux Os comprenne vraiment ce qui se passe, le couvre-feu est donné à midi, les gens restent calfeutrés chez eux, ont peur... et Vieux-Os doit quitter Petit-Goâve et rejoindre sa mère à Port-au-Prince...

Avec des phrases et des chapitres très courts, une écriture simple et un narrateur (Vieux Os lui-même) plein de candeur, j'ai vraiment pris plaisir à lire les petits bonheurs et grands soucis de la vie de Petit-Goâve et je voyais diminuer avec effroi le nombre de pages qui me rapprochaient de la fin ! Assurément, il faut que je lise d'autres livres de cet auteur !!!

Morceau choisi :
"L’école, ça va encore pour moi. La question c’est : pourquoi faut-il que je quitte mon lit? Pourquoi n’utilise-t-on pas le sommeil pour apprendre les choses? Nous pourrions nous réveiller le matin en sachant sur le bout des doigts le fameux chapitre de grammaire sur la concordance des temps. Non, je retire ce que je viens de dire. Je ne veux pas que l’on touche à mon sommeil. C’est mon bien le plus précieux. Mon dernier refuge. Personne n’a le droit de pénétrer dans mes rêves. Tiens, pourquoi le professeur ne vient-il pas nous faire la classe dans notre chambre? Le docteur vient bien nous voir à la maison. Pourquoi le professeur ne le fait-il pas? Da va me lancer : « Espèce de flanc mou (c’est son insulte favorite), tu inventeras n’importe quoi pour rester au lit. » On n’a qu’à essayer mon idée, juste pour voir. Même Frantz deviendrait un génie si on lui garantissait qu’il peut rester au lit." (Le Serpent à Plumes - p.70)

La phrase à retenir :
"Je voudrais avoir des dents dans mes oreilles pour pouvoir mastiquer calmement ce qu’elle dit." (Le Serpent à Plumes - p.171)

A lire !... ;-)

Plaisir de lecture : lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation0_30

Ce livre a été lu pour la lecture de juillet du Blogoclub. Allez voir les avis des autres participants depuis chez Sylire et Lisa.

se