khan1
Editions : Philippe Picquier - Traduction : de l'anglais (Pakistan) par Marie-Odile PROBST - Titre original : The Geometry of God - Nombre de pages : 478

4ème de couverture :
Dans le Pakistan d'aujourd'hui, trois personnages vont passer en vingt ans de l'enfance à l'âge adulte, et de la ville d'Islamabad à Lahore.
Amal a huit ans lorsqu'elle découvre, lors d'une expédition avec son grand-père paléontologue, un fossile de Pakicetus, l'ancêtre de la baleine : acte fondateur de sa destinée, alors qu'est lancée une campagne d'islamisation de la science voulant interdire les théories de l'évolution.
Mehwish, la jeune soeur d'Amal, est aveugle mais elle a "le soleil en elle". Elle s'invente une langue à la mesure du monde magique qu'elle découvre au bout de ses doigts.
Noman est chargé par son père, ministre au sein du Parti de la Création, de chercher des versets du Coran prouvant que l'évolution n'existe pas. Mais Noman est déchiré entre l'obéissance et la rébellion, le devoir et l'amour. Et c'est par lui que le drame arrive...
Géométrie divine est un livre aux voix et aux lectures multiples pour dire la réalité du monde, la tension entre science et foi, révélation et connaissance, beauté et violence, un roman d'amour et de mort qui puise aux sources du spirituel et de l'universel pour déchiffrer les forces en jeu dans notre monde contemporain.

Mon avis :
"Quand j’avais huit ans, j’ai pris l’habitude de regarder vers le bas pour que Mehwish, ma soeur aveugle, ne trébuche ni ne s’affale dans les bouches d’égout ou ne dérape sur des ordures, me contraignant à chuter après elle et nettoyer ses plaies ensuite. Elle est devenue aveugle le jour où j’ai trouvé le crâne. Evidemment je ne savais pas que c’était un crâne. Je l’ai pris pour un morceau de roche informe. Avant que je comprenne ce que c’était, j’étais devenue les yeux de ma soeur.
Voilà comment cela s’est passé…"
(Philippe Picquier - p.9) A huit ans, Amal accompagne son grand-père paléontologue qu'elle admire beaucoup dans une expédition; elle y trouve un crane fossilisé. Au retour de leur expédition, sa soeur est devenue aveugle à cause de la négligence de sa nounou : dès lors, elle va devoir s'occuper d'elle... Petit à petit, année après année, elle nous raconte son histoire : sa vie dans une petite ville du Pakistan puis à Lahore, ses études, son envie de suivre les traces de son grand-père malgré sa condition de femme dans un pays où l'éducation des femmes (surtout scientifique) n'est pas la norme, sa petite-soeur dont elle est devenue les yeux...

"Au cours de ma première année d'université, je rentre à la maison et trouve Aba de très bonne humeur. Depuis le début de la cinquième année de guerre en Afghanistan, son parti a reçu une nouvelle subvention de l'Amérique et je suppose que c'est pour cela qu'il jubile.
"Noman ! " Il m'appelle avec cet éclat dans la voix que je n'ai pas entendu depuis des années.
"Toi qui est si doué pour les équations et ce genre de choses, je veux  que tu me prouves quelque chose aujourd'hui." Il m'adresse un large sourire. Je m'assieds près de lui. "Quel sort d'état voulait Jinnah ?"
[...]
Je réponds : "Islamique.
- Prouve-le." Il me tend le discours en question, celui qui prouve le contraire."
(Philippe Picquier - p.53-54) Noman est un jeune garçon qui recherche l'amour de son père; il aime les mathématiques, particulièrement la géométrie et pense en faire son métier. Mais lorsque son père, militant dans un parti islamique et créationniste lui demande de prouver, en se basant sur le Coran, que les théories de l'évolution ne sont que fumisteries condamnées par les saintes écritures, son besoin de plaire à son père l'emporte... Il assiste à une conférence au cours de laquelle le grand-père d'Amal expose ses théories : Noman, dans le souci de ne pas décevoir son père et malgré sa mauvaise conscience, en fera sa première victime...

"Amal m'enseigne à déterrer les let res. Elle dit que si on entend pas le t dans listen et le o dans tongue ou young on doit les garder en mémoire. W est particulièrement sournois parfois c'est un gémissement doux ou une voyelle et parfois un v net. Il est silencieux dans wrist ou write mais je me souviens pas d'autres exemples. Il faut que tout soit très calme autour de moi pour que je puisse les déterrer." (Philippe Picquier - p.78) Mehwish n'est encore qu'un bébé lorsqu'elle perd la vue : sa soeur devient peu à peu tout son univers : un univers de "let res", de mots dessinés dans son dos par sa soeur, de sons qui forment des mots et qu'importe leur orthographe exacte ! Petit à petit, année après année, d'incompréhension en révolte silencieuse, cette petite fille s'épanouit sous nos yeux et devient une jeune fille bien déterminée à se débrouiller seule.

Uzma_dessin

C'est donc un récit à trois voix que nous propose ici Uzma Aslam Khan, trois destins qui s'entrecroisent sur plus de vingt ans dans un Pakistan qui souffre en silence de la guerre en Afghanistan, qui assiste démuni à la montée de l'intégrisme islamique et qui accepte l'inégalité homme - femme... Présenté ainsi, ce livre était fait pour moi d'autant plus que j'avais découvert cette auteure avec son premier roman Transgression, véritable coup de coeur dont j'avais énormément apprécié la lecture. Et pourtant, c'est extrêmement déçue que je ressors de ma lecture : je n'ai pas réussi à entrer dans l'histoire et suis restée en retrait, spectatrice assez peu intéressée par ces vies qui se débattent avec leur conscience et leurs contradictions. Après Transgression, je m'attendais à tellement mieux ! Concernant le style, c'est un livre très facile à lire, avec des phrases souvent très courtes et un rythme rapide.

Je vous laisse vous faire votre propre opinion mais, à choisir entre les deux romans de cette auteure, je vous recommande plutôt, et de loin, Transgression ! ;-)

 

Plaisir de lecture : lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation05_30lecture_notation0_30lecture_notation0_30