tagore_fantomes
Editions : Arléa -
Traduction : du bengali (Inde) par Ketaki DUTT-PAUL et Emmanuel PIERRAT -
Nombre de pages : 205

4ème de couverture :
Ces sept histoires de fantômes indiens trouvent leur source dans la tradition littéraire sanskritique des revenants. C'est tout le nord-est de l'Inde et son goût du mystère qui nourrissent ici celui qui devait devenir prix Nobel de littérature.
Ces contes méconnus, inédits en langue française, font de Tagore un écrivain de l'étrange remarquablement moderne.

Mon avis :
Rabindranath Tagore fait partie des auteurs pour lesquels j'ai une tendresse particulière car il sait "me" raconter des histoires. Ses romans et nouvelles, qui semblent presque toujours anodins et champêtres, analysent la société indienne tout en dénonçant ses dysfonctionnements dans un style acidulé qui ne manque jamais d'humour ni de poésie. Et ce recueil de nouvelles n'a pas failli à la règle : statut des femmes, traditions, avarice, statut des enseignants, autant de thèmes que Tagore décortiquent dans son style incisif. Un vrai régal de lecture !

Dans Le squelette, un homme fait la conversation avec un squelette. Avant de devenir ce squelette, c'était un être humain, une femme d'une grande beauté qui, par malchance perdit son mari deux mois seulement après leur mariage. Considérée comme une Vish-Kanya par sa belle-famille (femme venimeuse), elle retourna vivre chez son frère célibataire mais lorsque l'amour a frappé à sa porte, pouvait-elle le laisser s'épanouir ?

Dans Les pierres affamées, un voyageur raconte son histoire peu commune à son voisin mais le temps du voyage sera-t-il suffisant pour exprimer l'attraction qu'a exercé sur lui un palais abandonné ?

Dans Obsession, un maître d'école explique avec beaucoup d'enthousiasme pourquoi et comment l'occidentalisation avec son modernisme et ses études affaiblissent les hommes et les soumettent à leur femme... J'ai trouvé ce récit très savoureux et ne manquant pas de piquant...
"Cher monsieur, est-ce bien viril que d'estimer continuellement l'amour d'une épouse à la fragile échelle de ce que l'on reçoit ou ne reçoit pas ? N'est-ce pas plutôt un bon calcul dans la vie conjugale, que de laisser l'épouse à ses affaires et de vaquer aux siennes ? Est-ce opportun de s'inquiéter de ce qu'elle a dit ou de ce qu'elle n'a pas dit, de se préoccuper de savoir vers où penchent ses sentiments ? De s'inquiéter de ce qui, dans son comportement, est explicite ou implicite ? D'être préoccupé par l'immensité que recèle la moindre goutte de son amour ? Dieu n'a pas donné à l'homme de comprendre l'amour de façon aussi délicate : ce n'était pas nécessaire. Les femmes soupèsent naturellement chaque brin, chaque signe de l'amour ou de la haine d'un homme. Elles déchiquettent, mettent en miettes, cueillent et démêlent son comportement réel, ce qu'il affirme, ce qu'il fait. La force de la femme repose dans l'amour de l'homme, c'est son capital dans les affaires de la vie." (Arléa - p.58-59).

Dans La fortune abandonnée, l'avarice d'un homme fera son malheur (et celui de ses héritiers)...

Dans Le précepteur, l'attachement d'un maître à son élève provoque jalousie et suspicion des parents. Chassé de la maison, le précepteur devra survivre mais lorsque son élève vient le trouver pour lui demander son aide, saura-t-il la lui refuser ?

Dans Au coeur de la nuit, un médecin est réveillé en pleine nuit par un ivrogne qui lui raconte son histoire... Encore une histoire d'amour avec une promesse faite peut-être un peu trop à la légère...

Dans La morte vivante, une femme meurt subitement et doit être incinérée mais lorsque le corps disparaît, les prêtres décident de cacher sa disparition... cette femme était-elle réellement morte ?

A lire ! ;-)

Plaisir de lecture : lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation0_30

Ce livre a été lu pour la lecture de septembre du Blogoclub. Le thème était les Prix Nobel de littérature : chaque participant avait carte blanche pour choisir un titre parmi les œuvres des lauréats. Allez voir les choix et avis des autres participants depuis chez Sylire et Lisa.

se

TagoreRabîndranâth Thâkur dit Tagore (রবীন্দ্রনাথ ঠাকুর en bengali) (6 mai 1861 - 7 août 1941), connu aussi sous le surnom de Gurudev est un compositeur, écrivain, dramaturge, peintre et philosophe indien dont l'œuvre a eu une profonde influence sur la littérature et la musique du Bengale à l'orée du XXe siècle. Il a été couronnée par le Prix Nobel de littérature en 1913. Nombre de ses romans et nouvelles ont été adaptés au cinéma, notamment par le cinéaste Satyajit Ray.

Bibliographie sélective
Recueils de poèmes :
* L’Offrande Lyrique
* Le Jardinier d’amour
* La Jeune Lune
* Poèmes de Kabir
* Cygne
* La Corbeille de fruits
* La fugitive
* L'écrin vert

Romans :
* Le Naufrage
* Gora
* La maison et le monde
* Quatre chapitres
* Charulata

Recueils de nouvelles :
* Mashi
* Epousailles et autres histoires
* Le Vagabond et autres histoires
* Aux bords du Gange et autres nouvelles
* La Petite Mariée suivi de Nuage et soleil
* Histoires de fantômes indiens
* Le Prince charmant et quatorze autres contes

Source : Wikipedia