lehane_dennisEditions : Rivages/noir - Traduction : de l'anglais par Isabelle MAILLET -
Titre original: Shutter Island - Nombre de pages : 393

4ème de couverture :
Nous sommes dans les années cinquante. Au large de Boston, sur un îlot nommé Shutter Island, se dresse un groupe de bâtiments à l'allure sinistre. C'est un hôpital psychiatrique pour assassins. Le marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule ont été appelés par les autorités de cette prison-hôpital car l'une des patientes, Rachel Solando, manque à l'appel. Comment a-t-elle pu sortir d'une cellule fermée à clé de l'extérieur ? Le seul indice retrouvé dans la pièce est une feuille de papier sur laquelle on peut lire une suie de chiffres et de lettres sans signification apparente. Oeuvre incohérente d'un malade ou cryptogramme ? Progressivement, les deux policiers s'enfoncent dans un mon de plus en plus opaque et angoissant, jusqu'au choc final de la vérité.

shutter_island_ile

Mon avis :
Qui n'a pas encore entendu parler de ce livre ou, à défaut, de son adaptation cinématographique avec Léonardo DiCaprio ? Pour ma part, j'avais entendu beaucoup, beaucoup de choses sur l'un et sur l'autre et c'est donc avec appréhension que j'ai débuté la lecture de ce policier car j'avais peur, comme bien souvent lorsque trop de choses sont dites sur une oeuvre, de ressortir déçue de cette découverte... Et bien non, contre toute attente, j'ai adoré cette lecture captivante !

Un petit mot sur l'histoire (pour celles et ceux qui se trouvaient sur Mars il y a quelques mois...) :
"3 mai 1993
Il y a des années que je n'ai pas revu l'île. La dernière fois, c'était du bateau d'un ami qui s'était aventuré dans l'avant-port ; je l'ai aperçue au loin, par-delà le port intérieur, enveloppée d'une brume estivale, pareille à une tache de peinture laissée par une main insouciante sur la toile du ciel.
Je n'y ai pas remis les pieds depuis plus de vingt ans, et pourtant, Emily affirme (parfois pour rire, parfois le plus sérieusement du monde) que c'est comme si je n'en étais jamais parti. Elle m'a dit un jour que le temps n'était pour moi qu'une série de marque-pages dont je me sers pour parcourir le texte de ma vie, revenant inlassablement aux événements qui ont fait de moi, aux yeux de mes collègues les plus perspicaces, un homme manifestant tous les symptômes du parfait mélancolique."
(Rivages/noir - p.13)
Le roman débute par un extrait du journal intime du docteur Lester Sheehan dont la mémoire s'affaiblit et qui décide de raconter le récit de quatre jours de sa vie qui, en septembre 1954, quelque quarante ans plus tôt, ont modifié sa façon de voir les choses. Ainsi, en septembre 1954, le marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule se sont rendus sur l'île de Shutter Island afin d'y enquêter sur la disparition d'une jeune femme. Cette île renfermait une prison-hôpital psychiatrique où les psychopathes les plus dangereux étaient envoyés pour purger leur peine. Dès leur arrivée sur l'île, les deux marshals se sont doutés que les choses n'étaient pas aussi claires qu'elles en avaient l'air : comment la prisonnière avait-t-elle pu s'échapper alors que tout le personnel affirmait avoir été à son poste le jour de sa disparition ? Avait-t-elle bénéficié de complicités au sein du personnel médical ? Que savait-elle ? Et pourquoi avait-t-elle laissé derrière elle un message codé ? Alors que Teddy et Chuck s'efforçaient de trouver des réponses à ces questions, une tempête se déclara et les installations électriques se sont retrouvées endommagées... Je vous laisse découvrir la suite !

Shutter_Island_bateau

Donc, comme je vous l'annonçais en préambule, j'ai beaucoup apprécié ma lecture : dès les premières pages, je me suis glissée dans le récit pour ne plus pouvoir (ni vouloir) en sortir avant de découvrir le fin mot de l'histoire et, croyez moi, j'étais à des années lumière d'avoir deviné quoi que ce soit !!! ;o) Je ne dirai rien de plus sur l'histoire ou même sur la façon dont l'enquête se déroule de peur que mon enthousiasme ne déborde et que celles et ceux qui n'ont pas encore découvert ce livre se retrouvent avec trop d'informations susceptibles de leur gâcher la découverte mais sachez tout de même que le récit se déroule comme un huis clos et que, parfois, l'ambiance est assez prenante pour ne pas dire angoissante.

Les personnages du roman sont très intéressants et particulièrement le marshal Teddy Daniels. C'est tout d'abord un homme qui ne s'est jamais vraiment remis du décès de sa femme suite à un incendie criminel 4 ans plus tôt et qui souffre de cauchemars suite à cette tragédie. Mais, ce n'est pas le seul traumatisme que cet homme a dû endurer, il a en effet été soldat durant la guerre de 39-45 et, à ce titre, participé à la libération des prisonniers des camps de concentration nazis, ce qui l'a fortement marqué et contribue à alimenter ses cauchemars. Ainsi, mener l'enquête dans un univers carcéral, peuplé de malades mentaux dangereux qui plus est, ne favorise pas sa sérénité d'esprit et Dennis Lehane nous fait partager les peurs et les angoisses de Teddy à travers le récit de ses nombreux cauchemars...

Shuter_001

Pour conclure, j'ajouterai que l'intrigue est très réussie, que le dénouement me laisse pleine d'admiration pour cet auteur que je découvrais avec ce roman et que je relirai très certainement Dennis Lehane avec grand plaisir !

Morceau choisi :
"Les deux marshals échangèrent un coup d’œil, puis Chuck, l’air vaguement penaud, adressa un petit sourire à son coéquipier.
— On ne m’a pas appris à fuir, toubib, répondit-il.
— Sans doute. A propos, qui vous a élevé ?
— Les ours, affirma Teddy.
Une lueur brilla dans les yeux de Cawley, qui le gratifia d’un léger hochement de tête approbateur.
Naehring, en revanche, ne semblait guère goûter la plaisanterie. Il lissa son pantalon au niveau des genoux, avant de demander :
— Vous croyez en Dieu ?
Teddy éclata de rire.
Son interlocuteur se pencha en avant comme pour mieux l’entendre.
— Oh, vous étiez sérieux ? s’étonna Teddy.
De toute évidence, Naehring attendait une réponse.
— Eh bien, vous avez déjà eu l’occasion de visiter un camp d’extermination, docteur ?
Naehring fit non de la tête.
— Non ? reprit Teddy en se voûtant à son tour. Votre anglais est excellent, docteur ; je dirais même presque parfait. Mais vous prononcez encore les consonnes avec un peu trop de dureté.
— L’immigration légale est-elle considérée comme un crime, marshal ?
Un sourire naquit sur les lèvres de Teddy, qui esquissa un geste de dénégation.
— Alors, revenons-en à Dieu, si vous voulez bien.
— Quand vous aurez vu un camp de ce genre, docteur, vous me reparlerez de vos sentiments sur la question."
(Rivages/noir - p.96)

A lire sans délai... ;-)

Plaisir de lecture : lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation05_30

De nombreux autres avis  depuis chez BOB.

Shutter_Island_marshall

Un petit mot sur le film ?
Réalisateur : Martin Scorsese
Avec : Leonardo DiCaprio, Mark Ruffalo, Ben Kingsley
Titre original : Shutter Island
Durée : 02 h 17 min
Année de production : 2010

Excellent ! L'ambiance très particulière, presque angoissante, du livre y est retranscrite à merveille ! Mais, comme pour toute adaptation d'un livre que j'ai particulièrement aimé, je déplore quelques "oublis volontaires" qui, à mon sens, rendaient l'histoire encore plus prenante. De plus, et même si je comprends qu'un film se doit d'être explicite car s'adressant à un large public, je regrette la dernière phrase du film qui est de trop ! ;-) Donc, lisez le livre avant de vous jeter sur le DVD mais plongez-vous dans le film juste après...

Je vous laisse en compagnie de la bande annonce :