Chattam
Editions : Pocket - Nombre de pages : 468

4ème de couverture :
Paris, 2005. Détentrice d'un secret d'Etat, menacée de mort, Marion doit fuir au plus vite. Prise en charge par la DST, elle est conduite en secret au Mont-Saint-Michel.
Le Caire, 1928. Le détective Matheson consigne dans son journal les détails d'une enquête particulièrement sordide : des cadavres d'enfants atrocement mutilés sont retrouvés dans les faubourgs du Caire. Rapidement, la rumeur se propage : une goule, créature démoniaque, serait à l'origine de ces meurtres. Mais Matheson refuse de croire à la piste surnaturelle.

A première vue, rien de commun entre ces deux époques. Et pourtant... La vérité se cache dans ces pages. Saurez-vous la retrouver ?

Mon résumé :
Marion est secrétaire médico-légale à la morgue de Paris. Pour avoir découvert un rapport d'autopsie qu'elle n'aurait jamais dû lire, elle doit disparaître quelques temps, le temps que "les choses se tassent". Elle est prise en charge par la DST qui lui trouve une retraite tranquille au Mont-Saint-Michel. Dès son premier soir au Mont, elle découvre un mot pour le moins mystérieux de bienvenue : dès lors, une certaine paranoïa vis-à-vis des habitants de l'"île" s'installe en elle...
Alors qu'elle aide frère Damien à classer et répertorier des livres anciens, elle découvre par hasard un journal intime écrit en 1928 par un détective Anglais, Jeremy Matheson. Dans ce journal, il raconte son enquête sur une série de crimes horribles d'enfants survenus au Caire et qui semblent faire intervenir une goule, être démoniaque tout droit sortie des légendes des Milles et une nuits. 
Marion est fascinée par cette histoire et n'aura de repos que lorsqu'elle aura le fin mot de l'histoire...

Mon avis :
Maxime Chattam : voilà un auteur "incontournable" pour qui hante les rayons des romans policiers des grandes (et petites) librairies... Et pourtant, bien qu'ayant eu très souvent envie de me laisser tenter, je n'avais jamais été jusqu'à l'achat... jusqu'à ce que Pimprenelle en fasse un auteur du mois à découvrir. Là, plus que tentée, j'ai jeté mon dévolu sur ce roman et... je crois bien que je n'ai pas choisi son meilleur thriller!!!

En effet, je suis extrêmement déçue par ma lecture... Pourquoi ? Pour plusieurs raisons en fait.
Tout d'abord, j'ai ressenti tout au long du roman, une impression de "mise à niveau" de l'auteur vis-à-vis de ses lecteurs. Je ne sais pas comment l'expliquer clairement mais j'ai eu la désagréable impression que l'auteur se sentait obligé de rajouter des explications là où, à mon avis, cela n'était pas utile. Par exemple, l'auteur nous explique par trois fois (pas moins) pourquoi Marion croise le récit des journées de Jeremy Matheson avec celles vécues par Azim, son second lors de leur enquête; il apparaît que Jeremy avait fait des flèches dans son journal pour provoquer cette lecture croisée... Soit, mais pas besoin de nous l'expliquer trois fois!
Ensuite, je trouve vraiment dommage que Maxime Chattam n'ait pas choisi de nous livrer le journal de Jeremy à l'état brut : en effet, j'aurais largement préféré le lire à la première personne, comme Marion, et non qu'il me soit "raconté"... Mais ceci est une affaire de goût et j'imagine que, pour beaucoup, c'est beaucoup plus facile, voire intéressant, de le découvrir ainsi...
Par ailleurs, j'avais tant entendu parler de cet auteur que je l'avais sans aucun doute quelque peu idéalisé... Aussi, rien d'étonnant à ce que cette première rencontre se solde par un bilan assez mitigé. A mon sens, le roman manque de suspense, de frisson et d'intensité; hormis pour quelques passages clés, je n'avais aucune difficulté à refermer le livre pour vaquer à mes occupations quotidiennes et il n'a pas troublé mon sommeil...
Enfin, et je l'ai déjà exprimé ici à plusieurs reprises, je déteste les fins qui ne sont pas des "vraies" fins... et là... Bref, sans rien révéler de cette dernière, je suis pour le moins perplexe !!

Ceci étant dit, et après ce bilan pour le moins négatif, il est cependant à noter que je n'ai pas détesté ce livre,  j'ai d'ailleurs trouvé cette lecture plutôt agréable et certains passages du récit égyptien ne manquent pas de souffle... C'est surtout ma déception qui est immense !! J'ajoute également que Maxime Chattam nous livre un bel inventaire du Mont-Saint-Michel qui donne bien envie de (re)visiter cette "île" normande...

Bref, je crois bien que j'aurais dû choisir de lire "sa" trilogie pour cette première rencontre... ;-)

Morceau choisi :
"Parce que Le Caire est ainsi, bâti d'ombre et de lumière, de savoir et d'ignorance, sur des mythes et des promesses. Et voyez le résultat! La plus grande ville du monde arabe! Fière et convoitée! Vous autres Blancs venez des Amériques rien que pour contempler ses pyramides." (Pocket - p.155)

Grosse déception mais qui ne me fâche pas définitivement avec cet auteur... à charge de revanche lors d'une prochaine rencontre, qui sait ? ;-)

Plaisir de lecture : lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation0_30lecture_notation0_30

Ce livre a été lu suite à l'excellente initiative de Pimprenelle qui, tous les mois, nous invite à découvrir un auteur... Ce mois-ci, Maxime Chattam était à l'honneur et je vous invite à aller voir les autres articles des blogolecteurs référencés par Pimprenelle.

LOGO_chattam