KasischkeÉditions : Le Livre de Poche - Traduction : de l'anglais (Etats-Unis) par Céline LEROY -
Titre original: Feathered - Nombre de pages : 219

4ème de couverture :
Véritable rituel, les vacances de printemps aux États-Unis marquent le passage à l’âge adulte pour les élèves de terminale, qui partent une semaine entre eux dans un cadre exotique.
Face à l’insistance de leur amie Terri, Anne et Michelle renoncent à une croisière dans les Caraïbes et optent pour les plages mexicaines. En dépit des mises en garde maternelles, Anne et Michelle acceptent d’aller visiter les ruines de Chichén Itzá en compagnie d’un inconnu… pour leur plus grand malheur.
Un roman aussi troublant que profond.

Chichen_Itza01El Castillo - Chichén Itzá (Mexique)

Mon avis :
"Après, Terri raconta à tout le lycée qu'elle avait su depuis le début qu'il allait se passer quelque chose d'atroce pendant ces vacances de printemps.
Elle expliqua que déjà dans l'avion, au-dessus du grand vide nocturne qui avait séparé le Midwest du Mexique, elle l'avait senti. Son sang s'était glacé en apercevant par le hublot les phares de voitures glisser sur une autoroute du Nébraska ou de l'Oklahoma.
Il allait se passer quelque chose de moche."
(Le Livre de Poche - p.14)
Terri, Anne et Michelle viennent tout juste de terminer leurs examens, et, pour décompresser, elles s'embarquent toutes les trois pour des vacances de rêve au Mexique : plages de sable blanc, soleil, nuits de folie... que demander de plus ? Très vite, Terri se lance seule à l'assaut des garçons (et des cocktails) tandis que Michelle et Anne profitent pleinement de l'océan (et du soleil !). Alors que les deux jeunes filles se laissent aller à siroter un "Sky Juice" au bar de l'hôtel, elles sont abordées par un homme qui leur propose de les emmener visiter le site maya de Chichén Itzà. Michelle, fascinée par l’archéologue blond aux yeux bleus en qui elle veut voir son père persuade Anne d'accepter l'expédition... Pourtant, leurs mères leur avaient bien répété de ne jamais - oh grand jamais - monter dans la voiture d'un inconnu !

Dès les premières pages, Laura Kasischke nous prévient : "Il allait se passer quelque chose de moche." Alors, on tourne les pages avec angoisse, on attend, on essaie (en vain) de ne pas s'attacher aux personnages de peur que la catastrophe nous touche trop, on tente de deviner la suite... et quand le "quelque chose" arrive, on ne peut s'empêcher d'être... KO ! "Pendant ce qui dut être un long moment, je restai où je me trouvais, comme ça, agenouillée au milieu de la route, de la jungle, attendant que mon coeur reprenne un rythme normal afin de parvenir à ôter mes mains de mes oreilles, à avaler ma salive, à respirer calmement et à me relever. [...]
Puis la jungle commença à jouer sa partition. [...]
Craquètements. Bruissements. Sifflements. Murmures. Des créatures déchirant les broussailles. Rampant. Fouettant l'air de leurs ailes. Se posant sur les branches. Se balançant de l'une à l'autre.
J'entendis un râle profond, une exhalaison. Je fis volte-face, la main sur la bouche pour m'empêcher de crier. Evidemment, je ne vis rien." (Le Livre de Poche - p.168-169).

Chichen_itza02J'ai été totalement happée par le récit : les héroïnes, bien qu'extrêmement naïves (ce qui m'énerve au plus haut point), sont touchantes et attachantes; les descriptions sont réalistes, parfois troublantes, parfois même angoissantes; et l'histoire est prenante ! Que demander de plus ? Une vraie fin ! Avec explication, descriptif et tout et tout !!!! ;-) Je crois que je ne répèterais jamais assez que j'adore avoir tous les tenants et aboutissants d'une histoire et que très rares sont les livres à fin "ouverte" qui m'ont vraiment plu ! ;-)

Mais n'allez pas en conclure que ce livre m'a déplu : non, comme je le disais, j'ai apprécié cette lecture et la fin n'a pas réussi à gâcher ma bonne impression... D'autant plus que j'ai beaucoup aimé la construction du livre : les chapitres sont courts, les enchaînements sont rapides. Chaque chapitre à la première personne pour le point de vue d'Anne alterne avec le récit de Michelle à la troisième personne : une vraie réussite ! De même, la plume Laura Kasischke m'a beaucoup plu : des phrases courtes, un rythme haché, elliptique, des mots percutants qui décrivent sans blabla superflu la beauté des paysages, la tension des événements et surtout les sentiments et angoisses des héroïnes... Un régal !

C'était ma première rencontre avec cette auteur et je remercie très chaleureusement Hathaway de m'avoir offert ce livre, me permettant ainsi de découvrir une formidable conteuse ! ;-)

Morceau choisi : A la recherche d'un père...
"Elle ne versa pas une larme, finalement. Elle ne parvint même pas à se forcer. C'était bizarre. [...] De cet instant, la princesse de conte de fées, enfermée dans une tour à guetter avec impatience l'apparition d'un père, se transforma en scientifique dont les recherches se concentraient sur la paternité.
Depuis, même si elle désirait toujours trouver son spermatozoïde géniteur, avoir un père, elle savait se montrer objective.

L'année suivante, Michelle avait étudié tous les hommes présents à la fête des pères. Les sinistres. Les obèses. Les timides, les jeunes, les fatigués de la vie. Dans ce lot, certains semblaient tout de même gentils, mais elle ne s'attardait pas sur ce genre de considérations car elle savait bien qu'aucun d'entre eux ne serait jamais son père." (Le Livre de Poche - p.79)

A découvrir ! ;-)

Plaisir de lecture : lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation05_30lecture_notation0_30

D'autres avis : Kathel et Edelwe.

Quetzalcoatl_1Le saviez-vous ?
Quetzalcoatl (ou "serpent à plumes de quetzal") est le nom donné, dans le centre du Mexique, à l'une des incarnations du serpent à plumes, qui était une des principales divinités d'Amérique centrale.
Le culte de Quetzalcoatl semble originaire de Teotihuacán. On le retrouve fréquemment dans la religion et l'art pré-colombien pendant près de 2 000 ans jusqu'à la conquête espagnole. Parmi les civilisations qui pratiquaient son culte, on trouve les Olmèques, les Mixtèques, les Aztèques, le peuple maya et surtout les Toltèques.
Prêtres et rois prenaient quelquefois le nom du dieu avec lequel ils étaient associés, ce qui fait que Quetzalcoatl ou Kukulkán est aussi le nom porté par des personnages historiques. (source : Wikipedia)