Austen_Susan
Éditions :
Folio - Traduction : de l'anglais par Pierre Goubert -
Titre original : Lady Susan - Nombre de pages : 116

4ème de couverture :
Une veuve spirituelle et jolie, mais sans un sou, trouve refuge chez son beau-frère, un riche banquier. Est-elle dénuée de scrupules, prête à tout pour faire un beau mariage, ou juste une coquette qui veut s'amuser ? Le jeune Reginald risque de payer cher la réponse à cette question...

Grande dame du roman anglais, Jane Austen trace le portrait très spirituel d'une aventurière, dans la lignée des personnages d'Orgueil et préjugé et de Raisons et sentiments.

Mon avis :
Quelques mots sur l'histoire ? Lady Susan est une très belle veuve trentenaire qui éclipse toutes les jeunes filles sur son passage, y compris sa propre fille qu'elle considère par ailleurs comme la dernière des nunuches et qu'elle souhaite marier au plus vite à n'importe quel dandy fortuné, pourvu qu'il la débarrasse de sa présence ! Forcée de quitter la maison des derniers "amis" qui l'hébergeaient, Lady Susan trouve refuge chez son beau-frère où elle va tout faire pour séduire Reginald, le célibataire de la famille (et, accessoirement, futur héritier d'une grande fortune)... au grand dam de sa belle-soeur qui considère que, si union il y avait, ce serait une véritable catastrophe !

Je ne suis pas une fan inconditionnelle de Jane Austen. En 2009, devant le nombre d'éloges lus sur la blogosphère concernant cette auteur (dont je n'avais d'ailleurs jamais entendu parler avant...), je me suis décidée à lire Orgueil et Préjugé ainsi que Raisons et Sentiments. Mais, si j'ai passé un bon moment de lecture avec ces deux romans, ce ne sont pas des oeuvres que je qualifierais d'indispensables, bien que très intéressants à de nombreux points de vue. Ceci dit, toujours curieuse, j'avais très envie de lire ce petit roman épistolaire où, disait-on, le personnage principal était une vraie garce : voilà qui changeait ma vision de Jane Austen !

Et, de fait, ce mini roman est assez agréable à lire malgré une histoire bien plate et des personnages peu attachants ! La forme épistolaire est très réussie et donne du punch à cette histoire, et c'est certainement ce qui m'a fait continuer à tourner les pages parce que l'histoire apparaît très vite sans relief et assez banale au final... Pour finir, je dirai que je n'ai pas vraiment compris l'apport du chapitre "Conclusion", chapitre sensé résumer le devenir des différents personnages, la dernière lettre envoyée... Pourquoi Jane Austen n'a pas fini son roman comme elle l'avait commencé, avec des échanges de lettres ? Cela m'a semblé bien étrange...

Au final, ce roman est, à mon avis, bien en deçà des deux romans qui m'ont fait découvrir cette auteur !

Morceau choisi : De l'amour maternel...
"Certaines mères auraient insisté pour obtenir de leurs filles l'acceptation d'une offre aussi avantageuse dès les premières ouvertures. Moi, je n'ai pu en conscience contraindre Frederica à un mariage auquel son coeur refusait de se soumettre et, au lieu d'avoir recours à des mesures aussi rigoureuses, je me propose seulement de l'incliner à ce choix en rendant sa vie parfaitement insupportable aussi longtemps qu'elle n'aura pas accepté ce parti. Mais assez sur le chapitre de cette fille assommante." (Folio - p.25)

Pourquoi pas pour la forme épistolaire très réussie. ;-)

Plaisir de lecture : lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation0_30lecture_notation0_30

Ce livre a été lu pour la lecture de mars du Blogoclub. Allez voir les choix et avis des autres participants depuis chez Sylire et Lisa.

se