McCall_Smith_Mma_RamotsweÉditions : 10/18 - Traduction : de l'anglais par Elisabeth KERN -
Titre original : The N°1 Ladies'Detective Agence - Nombre de pages: 250

4ème de couverture :
Divorcée d'un mari trompettiste porté sur la bouteille, Precious Ramotswe est bien décidée à ne plus céder aux mirages de l'amour ! J.L.B. Matekoni, gentleman garagiste, lui fait pourtant les yeux doux mais l'inénarrable "Mma" a un projet en tête... Un beau jour, elle se jette à l'eau et ouvre à Gaborone, capitale du Botswana, son pays bien-aimé, la première agence de détectives strictement au féminin. En compagnie de son assistante, Mma Makutsi, elle déclare la guerre aux maris en fuite et aux escrocs sans vergogne. Ne reculant devant aucun danger, elle s'attaquera même à la sorcellerie, le grand tabou de l'Afrique. Mma Ramotswe mène ses enquêtes tambour battant, sous les yeux de son soupirant favori... et pour notre plus grand plaisir.

carte_botswanaMon avis :
"Mma Ramotswe possédait une agence de détectives en Afrique, au pied du mont Kgale. Voici les biens dont elle disposait : une toute petite fourgonnette blanche, deux bureaux, deux chaises, un téléphone et une vieille machine à écrire. Il y avait en outre une théière, dans laquelle Mma Ramotswe (seule femme détective privée du Bostwana) préparait du thé rouge. Et aussi trois tasses : une pour elle, une pour sa secrétaire et une pour le client. De quoi d'autre une agence de détectives pourrait-elle avoir besoin ? Le métier de détective repose sur l'intelligence et l'intuition humaines, et Mma Ramotswe possédait l'une et l'autre en abondance. Bien sûr, ce genre de chose ne figurerait jamais dans aucun inventaire..." (10/18 - p.7)
Mma Ramotswe, 35 ans, divorcée, décide de monter son agence de détective : ce sera l'Agence N°1 des Dames Détectives. Elle loue les locaux, y installe sa secrétaire et attend les clients...
Mais, pas facile de trouver des clients quand on se lance dans une telle entreprise, surtout lorsqu'on est une femme ! Aussi, pour débuter et asseoir sa réputation, il faut bien accepter ce qui se présente, même si cela paraît bien "indigne" parfois :
- suivre une jeune fille de seize ans d'origine indienne dont le père soupçonne des fréquentations masculines bien inconvenantes...
- retrouver le mari d'une femme bien trop occupée...
- retrouver un chien !
- faire en sorte qu'une voiture volée retrouve son propriétaire sans que le voleur ne soit inquiété
- confondre un médecin qui parait bien... bipolaire
- enquêter sur un accident de travail
- et retrouver un enfant disparu dans de bien étranges circonstances...

Pour ma première rencontre avec Mma Ramotswe dont j'avais beaucoup entendue parler et dont j'avais apprécié l'adaptation de la BBC passée sur Arte l'année dernière, je ne m'attendais absolument pas à ce format de récit. En effet, point d'intrigue d'un seul tenant dans ce premier volume mais des "chroniques" assez courtes dont on suit avec plaisir les aléas. Les enquêtes de Mma Ramotswe sont colorées, bourrées d'humanité, pragmatiques et saupoudrées d'humour. L'amitié y tient une place de choix, bien sûr, et chaque connaissance ne doit en aucun cas être négligée : qui sait si, un jour, cette personne ne détiendra pas la clé de la résolution d'une enquête ?

botswana_2

Au-delà des intrigues et des personnages très intéressants, l'un des points majeurs du roman est la découverte du Botswana. Alexander McCall Smith nous entraîne dans une Afrique qu'il aime et nous propose un merveilleux voyage :
- de magnifiques descriptions des paysages du désert du Kalahari jusqu'au fleuve Limpopo en passant par la savane... "Quand on regarde ces montagnes au loin, elles sont bleues, comme toutes les grandes étendues dans ce pays. Nous sommes loin de la mer ici, puisqu'il y a l'Angola et la Namibie entre nous et la côte, pourtant, nous avons cet immense océan bleu au-dessus et autour de nous. Aucun marin ne pourrait se sentir plus seul qu'un individu planté au coeur de notre pays, avec ces kilomètres et ces kilomètres de bleu autour de lui." (10-18 - p.23)
- une histoire riche : protectorat britannique du Bechuanaland jusqu'en 1966 puis pays indépendant misant tout sur son industrie minière,
- une situation politique et économique relativement stable par rapport aux pays voisins... que l'auteur idéalise ? "J'aime notre pays et je suis fier d'être motswana. Aucun autre État d'Afrique ne peut garder la tête haute comme nous. Nous n'avons pas de prisonniers politiques et n'en avons jamais eu. Nous vivons en démocratie. Nous avons été prudents. La Banque du Botswana déborde d'argent grâce à nos diamants. Nous n'avons aucune dette." (10/18 - p.25)
- et des habitants intéressants, heureux de leur mode de vie et n'appelant pas tous la modernité occidentale... "[...] Ces idées qui venaient d'Amérique étaient peut-être très belles en théorie, mais avaient-elles rendu les Américains plus heureux ? Il fallait imposer certaines limites à tout ce progrès, à cette évolution perturbatrice. Récemment, il avait entendu parler de maris contraints par leur épouse de changer les couches de leur bébé ! Il frémit à cette pensée : l'Afrique n'était pas prête pour cela. Il existait certains aspects des habitudes africaines ancestrales qui étaient appropriées et confortables... à condition d'être un homme." (10/18 - p.210)

Morceau choisi :
"[...] Il y a des gens qui ne supportent pas des nouvelles comme celle-là. Ils croient qu'ils doivent vivre toujours et ils sanglotent et se lamentent quand ils s'aperçoivent que leur heure a sonné. Je ne suis pas ainsi, je n'ai pas pleuré en entendant la nouvelle du docteur. La seule chose qui m'attriste, c'est que je vais devoir quitter l'Afrique lorsque je mourrai. J'aime l'Afrique, c'est à la fois ma mère et mon père. Quand je serai mort, l'odeur de l'Afrique me manquera, parce qu'il paraît que là où on va, où que ce soit, il n'y a ni odeurs, ni saveurs." (10/18 - p.22)

Un excellent roman pour les vacances : dépaysement garanti... ;-)

Plaisir de lecture : lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation05_30lecture_notation0_30

D'autres avis : Aproposdelivre, Cachou et Grominou.

Cette série a été adaptée par la BBC, si vous souhaitez en savoir plus, c'est par ici.