Leblanc_Arsen_HerlockÉditions : Le Livre de Poche - Nombre de pages : 223

4ème de couverture :
Arsène Lupin contre Herlock Sholmès ! L'homme qui défie toutes les polices françaises contre l'as des détectives anglais.
« C'est justement quand je ne comprends plus que je soupçonne Arsène Lupin », avoue le célèbre limier anglais.
Quand deux hommes aussi intelligents s'affrontent, leur duel est un grand spectacle.
Qui a volé le petit secrétaire d'acajou contenant un billet de loterie gagnant ? Qui a volé la lampe juive, le diamant bleu, joyau de la couronne royale de France ? Qui joue les passe-murailles en plein Paris ? Arsène Lupin, toujours lui, l'éternel amoureux de la Dame Blonde, plus insolent, plus ingénieux que jamais, déjouant une à une toutes les ruses de l'Anglais par d'autres ruses plus étonnantes encore.

Mon avis :
Une fois n'est pas coutume, cette fois-ci encore, je remercie le Blogoclub d'avoir eu cette idée formidable de nous faire (re)découvrir Maurice Leblanc ! En effet, sans ce thème "imposé", je dois bien avouer que je n'aurais certainement jamais ouvert de romans de cet auteur, persuadée que cela ne me plairait pas (allez savoir pourquoi)... Et comme je me trompais !!
La lecture de ce roman a été pour moi une belle plongée dans une époque où les pensées et les manières nous paraissent aujourd'hui bien désuètes mais pour lesquelles j'ai une tendresse particulière : j'aime cette époque et ne regrette absolument pas ce beau voyage dans le temps...

Mais, rentrons dans le vif du sujet : qu'ai-je pensé de ce gentleman cambrioleur ? Arsène Lupin m'est apparu assez antipathique, suffisant, un brin égoïste mais, au détour d'une page, il m'a surprise car, au fond, il a grand coeur et n'hésite pas à venir au secours d'une jeune fille en détresse sans aucune compensation. Voilà pour le "gentleman"... Mais, ne nous y trompons pas, il a bien tout du "cambrioleur" et n'hésite pas à voler tout ce qui lui plaît avec un tel talent et une telle énergie qu'il fallait bien un Sherlock Holmès euh... Herlock Sholmès pour le confondre ! Et quel duel !! Certes, Herlock Sholmès parait bien présomptueux dès le départ et Arsène réussit à lui damner le point plusieurs fois mais quel homme ! et, encore une fois, quel duel !!
Et, non, non, non, vous ne saurez pas qui gagne à la fin : il faut lire ce roman pour le savoir... ;-)

Au final, j'ai beaucoup aimé cette lecture : pour l'époque, pour les personnages, pour les histoires, pour cette écriture fluide et rythmée de l'auteur, pour cette énergie qui se dégage des pages mais également pour la foultitude de clins d'oeil humoristiques assez irrésistibles : sourires garantis presque tout au long de la lecture ! Bref, le genre de récit qui donne un arrière-goût de trop peu et donne terriblement envie de se replonger sans tarder dans une nouvelle aventure ! Ce que je ferai certainement...

Morceaux choisis : Où il est question de la police...
"Ce qui nous réjouit dans ce qu'on pourrait appeler les spectacles Arsène Lupin, c'est le rôle éminemment comique de la police. Tout se passe en dehors d'elle. Il parle, lui, il écrit, prévient, commande, menace, exécute, comme s'il n'existait ni chef de la Sûreté, ni agents, ni commissaires, personne enfin qui pût entraver ses desseins. Tout cela est considéré comme nul et non avenu. L'obstacle ne compte pas.
Et pourtant elle se démène, la police ! Dès qu'il s'agit d'Arsène Lupin, du haut en bas de l'échelle, tout le monde prend feu, bouillonne, écume de rage. C'est l'ennemi, et l'ennemi qui vous nargue, vous provoque, vous méprise, ou, qui pis est, vous ignore."
(Le Livre de Poche - p.20)

"Ganimard n'est pas un de ces policiers de grande envergure dont les procédés font école et dont le nom restera dans les annales judiciaires. Il lui manque ces éclairs de génie qui illuminent les Dupin, les Lecoq et les Sherlock Holmès. Mais il a d'excellentes qualités moyennes, de l'observation, de la sagacité, de la persévérance, et même de l'intuition. Son mérite est de travailler avec l'indépendance la plus absolue. Rien, si ce n'est peut-être l'espèce de fascination qu'Arsène Lupin exerce sur lui, rien ne le trouble ni ne l'influence." (Le Livre de Poche - p.44)

A découvrir. ;-)

Plaisir de lecture : lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation05_30lecture_notation0_30

Ce livre a été lu pour la lecture de juin du Blogoclub. Allez voir les choix et avis des autres participants depuis chez Sylire et Lisa.

se