Arsenava_ElenaÉditions : 10/18 - Nombre de pages : 281

4ème de couverture :
Dans la Russie du XIè siècle, le Garde des Livres est un personnage éminent. Son assassinat, une affaire d'Etat. Plus encore quand il s'accompagne du vol du sceau personnel du prince Vladimir... Complot politique ? Vol de grand chemin ? Fort de son expérience et de son habileté diplomatique, Artem mène l'enquête dans une région où obscurantisme et superstitions ont la vie facile.

"Ah! quel plaisir. On suit les enquêtes du boyard Artem, veuf, sexy et haut responsable de la sécurité dans la Russie du XIè siècle, et on devient merveilleusement savant sans le moindre effort. Pure merveille." L'Humanité Hebdo

Mon avis :
En l'an de grâce 1070, le boyard Alexeï, Garde des Livres et ami intime du prince Vladimir a été assassiné près de la ville de Zalessk. Le prince fait alors appel au boyard Artem, l'un de ses fidèles conseillers, pour mener l'enquête, enquête d'autant plus délicate que le sceau du prince qui se trouvait momentanément en possession d'Alexeï a été dérobé...

C'est une belle plongée dans la Russie moyenâgeuse tout juste christianisée mais où les superstitions sont encore bien vivaces et alimentent les craintes de ses habitants que nous propose Elena Arseneva. Et cette Histoire dans la petite histoire retient toute l'attention, l'auteur réussissant à nous faire voyager en plein XIè siècle russe sans que nous ressentions la moindre lourdeur, mieux, nous sommes scotchés au récit historique. Nous imaginons sans peine ces drakkars varègues descendant le Dniepr, chargés de Vikings devenus quelques deux cents ans plus tard, au moment où se déroule le récit, alors que le prince Vladimir (qui sera connu sous le nom de Vladimir II Monomaque) est prince de Rostov, ces aristocrates, ces boyards tant respectés dont Artem est un représentant bien sympathique, quoiqu'un peu froid au premier abord...

Et l'intrigue policière dans tout cela ? Elle est assez bien menée mais demeure "facile" et la fin se devine aisément... De plus, il semble que tous les auteurs de romans policiers se soient donnés le mot : il serait de bon ton de placer une amourette ridicule et hors de propos dans leur roman (réflexion que je m'étais faite en lisant les deux premiers tomes de la "série chinoise" de Peter May); c'est dommage... cela gâche un peu et le personnage principal y perd en crédibilité.
Mais qu'importe, je ne boude pas mon plaisir et prend d'ores et déjà à nouveau rendez-vous avec ce veuf plutôt séduisant (je veux, bien entendu, parler du boyard Artem)...

Une belle découverte que je dois à Agnès qui, en présentant le dernier volet de cette série, m'a donné envie de découvrir le boyard Artem. Merci Agnès.

A découvrir. ;-)

Plaisir de lecture : lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation05_30lecture_notation0_30

Viking_Var_gue_Nicholas_Roerich__Guests_from_OverseasLe saviez-vous ?

Les Vikings originaires de l’actuelle Suède, nommés Varègues, ont étendu leur domination à l’Est de la Mer Baltique. Vivant du commerce, de la piraterie et du pillage, et s’offrant comme mercenaires, ils écumèrent, avec leurs drakkars, le réseau fluvial et lacustre de la future Russie. A l'invitation des tribus slaves et finnoises, incapables de se gouverner, ils établissent plusieurs comptoirs et fondèrent un État autour de Novgorod puis un second autour de Kiev. L'union de ces deux parties forma le pays des Rus. Rus étant le nom que les Slaves, les Grecs et les Arabes de l'époque donnèrent aux Vikings.

Pour en savoir plus, c'est par ici...