Erdrich_LouiseÉditions : Le Livre de Poche - Traduction : de l'anglais (Etats-Unis) par Isabelle REINHAREZ -
Titre original : The Plague of Doves - Nombre de pages : 473

4ème de couverture :
L'homme répara le fusil et la balle glissa en douceur dans la chambre. Il l'essaya plusieurs fois, puis se leva et se tint au-dessus du berceau... L'homme épaula le fusil. Autour de lui, dans la pièce close, l'odeur du sang frais montait de toutes parts. L. E.

Depuis toujours, la petite ville de Pluto, Dakota du Nord, vit sous «la malédiction des colombes», qui dévorent ses maigres récoltes comme le passé dévore le présent. Nous sommes en 1966 et le souvenir de quatre innocents lynchés cinquante ans auparavant hante toujours les esprits. En écoutant les récits de son grand-père indien qui fut témoin du drame, Evelina, une adolescente insouciante, prend soudainement conscience de la réalité...

Mon avis :
"Les colombes étaient dodues, et délicieuses fumées, mais on pouvait tordre le cou à des centaines ou des milliers d'entre elles sans obtenir de diminution visible de leur nombre. Les maisons de perches et de torchis des Métis et les cabanes en écorce des Indiens s'affaissaient sous le poids des oiseaux. Qui étaient rôtis, brûlés vifs, apprêtés en tourtes, en ragoûts, mis au sel dans des tonneaux, ou assommés à coups de bâtons et laissés là à pourrir. Mais ceux qui étaient morts ne faisaient rien d'autre que nourrir les vivants, et chaque matin quand les gens s'éveillaient c'était au bruit des grattements et des battements d'ailes, des susurrations murmurantes, de l'affreux babil roucoulant, et à la vue, pour ceux dont les carreaux étaient encore intacts, des douces et curieuses têtes de ces animaux." (Le Livre de Poche - p.12)
Récit 1 : Un massacre.
Récit 2 : Evelina nous entraîne dans les souvenirs de son grand-père, Mooshum : le jour des colombes, sa rencontre avec Junesse, qui deviendra sa femme et donc la grand-mère d'Evelina, la guerre des nerfs avec le père Cassidy aux côtés de son frère Shamengwa, un lynchage... Autant de souvenirs qui, peu à peu, vont changer la vision d'Evelina sur sa petite vie tranquille...
Récit 3 : Le juge Coutts se lance dans le récit d'une expédition de géomètres dans le grand froid du Dakota du Nord.
Récit 4 : Morna détaille ses années passées au sein de la secte créée par son mari Billy Peace.
...

dakotadunord3

Décousu, difficile à suivre : ce sont les premiers qualificatifs qui me sont venus à l'esprit au cours de ma lecture de ce roman choral. Les histoires des différents narrateurs sont mises bout à bout et n'ont, à priori, aucun lien entre elles si ce n'est certains personnages qui se retrouvent ici ou là. Certes, la dernière page tournée, tout se met en place et chaque narrateur trouve sa justification mais que la lecture fut rude pour en arriver là et que ma déception fut grande lorsque je me suis aperçue que tout n'était pas dit ! C'est donc une forte impression de confusion, de fouillis même parfois, d'inachevé aussi qu'il me reste quelques mois après cette lecture. Après avoir tant entendu parler (en bien) de cette auteur et avoir tant attendu de cette lecture, me voilà bien attrapée ! 

Ceci étant dit, je dois tout de même dire que de nombreux passages m'ont beaucoup fait sourire : des passages absurdes ou tout simplement drôles (notamment les passages avec Mooshum, son frère Shamengwa et le curé qui réussit tout de même à se tromper de mort lors d'une oraison funèbre !!)
Par ailleurs, l'écriture est réellement fabuleuse, les mots résonnent longtemps à l'esprit et il se dégage du texte une conviction qui ne laisse pas indifférent.
Mais cela n'a pas suffit pour m'éblouir et je reste sur ma faim concernant cette auteur de grand talent. Aussi, j'y reviendrai avec un autre de ses romans, je ne peux tout simplement pas en rester là !!

dakotadunord1

Morceau choisi :
"Les mots sont à l'intérieur et à l'extérieur de moi, suspendus dans les airs comme de petits triangles de poterie, brisés et renflés. Mais ils se forment et se désagrègent si vite que je respire de la poussière, la violente amertume des antibiotiques, les médicaments, la mort, la sueur." (Le Livre de Poche - p.221)

Une grosse déception mais une auteur à découvrir, assurément ! ;-)

Plaisir de lecture : lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation0_30lecture_notation0_30

D'autres avis : Aifelle, Choco, Hélène, Kathel, Keisha, Manu, Marilyne, Sybille et Zarline.