RosnayÉditions : Le Livre de Poche - Traduction : de l'anglais par Agnès MICHAUX -
Titre original : Sarah's Key - Nombre de pages : 402

4ème de couverture :
Paris, juillet 1942 : Sarah, une fillette de dix ans qui porte l'étoile jaune, est arrêtée avec ses parents par la police française, au milieu de la nuit. Paniquée, elle met son petit frère à l'abri en lui promettant de revenir le libérer dès que possible.
Paris, mai 2002 : Julia Jarmond, une journaliste américaine mariée à un Français, doit couvrir la commémoration de la rafle du Vél d'Hiv.
Soixante ans après, son chemin va croiser celui de Sarah, et sa vie va changer à jamais.
Elle s'appelait Sarah, c'est l'histoire de deux familles que lie un terrible secret, c'est aussi l'évocation d'une des pages les plus sombres de l'Occupation.
Un roman bouleversant sur la culpabilité et le devoir de mémoire, qui connaît un succès international, avec des traductions dans trente-quatre pays.

Mon avis :
Qui n'a jamais entendu parler de ce roman qui a connu un tel succès et a même été adapté au cinéma avec Kristin Scott Thomas dans le rôle de Julia Jarmond ? Tout a été dit, ou presque, sur ce livre et ma modeste contribution semble bien inutile aujourd'hui. Mais je vais tout de même vous parler de mon ressenti à la lecture de cette histoire et vous expliquer pourquoi, après avoir lu tant d'avis plus qu'élogieux sur ce roman, je me suis retrouvée extrêmement déçue par le point de vue présenté dans ce récit.

Place_des_Martyrs_Juifs_du_V_lodrome_dHiver_Paris_15L'histoire de Sarah est indubitablement poignante. On ne peut que s'émouvoir des jours tragiques que cette petite fille a vécu en 1942 : la rafle du Vel d'Hiv, sa séparation d'avec ses parents, sa détention, sa fuite, avec toujours en tête, son petit frère, enfermé dans le placard de leur appartement. C'est une terrible histoire qui ne peut laisser indifférent, qui marque et qui nous fait nous interroger sur cette période sombre : qu'aurions-nous fait à la place de ces Parisiens ? Aurions-nous vu ou fait semblant de ne pas voir ? Aurions-nous eu le courage de réagir ou aurions-nous laissé faire ? Nous ne le saurons jamais, on suppose que... mais c'est si facile de condamner les autres une fois que l'on sait...

A contrario, l'histoire de Julia est fade, banale et ne m'a absolument pas passionnée. Pire : elle m'a totalement ennuyée. J'ai eu beaucoup de mal à supporter les (trop) nombreux traits de caractère décrits comme "typiquement français" ou "typiquement américains"; cette accumulation de clichés qui n'en finissaient pas de surgir dans les pensées de Julia m'a totalement agacée... mais c'est sans doute dû à ma susceptibilité "typiquement française" ! ;-)
De plus, à mon goût, les petits ennuis de Julia prennent trop le pas sur l'histoire de Sarah qui, à mes yeux, est nettement plus intéressante et aurait mérité plus de développement... Je n'en dis pas plus pour ne rien dévoiler mais ceux qui l'ont lu sauront certainement à quoi je fais allusion.

Avec ce roman Tatiana de Rosnay aborde un des épisodes les plus honteux de l'Histoire de France mais je ne suis pas d'accord avec son parti pris concernant le rapport à l'Histoire des Français. En effet, je ne pense pas que les Français se désintéressent plus particulièrement de leur Histoire que les autres pays. Tous les états du globe, à mon avis, ont des épisodes peu glorieux dans leur Histoire et certains les nient, voire tentent même de les effacer, ce n'est pas trop le cas de la France même si elle n'en fait pas étalage non plus ! Et les États-Unis, présentés dans ce roman comme plus attentifs à leur Histoire, ne sont pas en reste concernant les faits historiques peu ragoûtants que tout le monde tente d'ignorer. Le fait que pratiquement tous les personnages du roman soit ne savent carrément pas ce qu'est la rafle du Vel d'Hiv, soit connaissent mal cet événement atroce de l'Histoire de France, soit l'ignorent volontairement n'est pas rendre justice à la réalité. Dans mon entourage, tout le monde (j'ai fait un sondage) connaît cet événement et sait la responsabilité de la police française de cette époque dans ce fait historique.

Au final, entre les clichés sur les français, ceux sur les américains et un parti pris que je trouve trop tranché, j'ai été très déçue par ce roman même si je reconnais que le sujet est très intéressant et assez bien traité.

Pas inintéressant, à discuter... ;-)

Plaisir de lecture : lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation05_30lecture_notation0_30