Nhut_02Éditions : Picquier poche - Nombre de pages: 381

4ème de couverture :
Un an après sa nomination dans une région reculée et désuète au nord du Viêt-Nam, le mandarin Tân se rend à Thang Long, à la recherche de livres qui font défaut à sa province. Mais au lieu de manuscrits, il découvre une série de corps délicatement incisés par une lame artiste, meurtres sanglants qu'il lui faut élucider au plus vite en ce XVIIe siècle troublé par des luttes d'influences entre princes et seigneurs. Curieux voyage à la Capitale, où le jeune magistrat est confronté non seulement à la toute-puissance des nobles et à un vol singulier chez les eunuques, mais aussi aux ombres surgies de son propre passé. Le sang versé hier appellerait-il les crimes d'aujourd'hui ? Pour percer à jour les motifs étranges d'un assassin sans pitié, le mandarin Tân devra pousser jusqu'au bout une effroyable logique qui, cette fois-ci, ne le laissera pas intact.

Les sœurs Tran-Nhut " font magnifiquement revivre la civilisation de leurs ancêtres tout en créant un personnage attachant qui n'a pas fini de faire parler de lui " (Gérard Meudal, Le Monde).

Mon avis :
"Ceci est donc l'histoire d'une affaire de meurtres à la Capitale, au cours de laquelle furent découverts plusieurs corps incisés, de façon presque élégante, par une lame experte. Pendant les temps décadents d'alors, ces morts seraient passés inaperçus, si elles n'avaient pas impliqué l'entourage d'un haut prince proche de l'Empereur. Les crimes ne présentaient aucune logique discernable, et la justice fut bafouée jusqu'à ce que les raisons étranges motivant une telle tuerie fussent révélées par le mandarin Tân, mon père." (Picquier poche - p.7)
Vietnam, XVIIè siècle. Le mandarin Tân se rend à Thang Long, la Capitale, pour enrichir la collection de manuscrits de la bibliothèque de la province qu'il administre. Il est accompagné de son ami, le Lettré Dinh, et du docteur Porc qui doit présider un colloque de médecins à Thang Long. Ce voyage est l'occasion pour le mandarin Tân de se remémorer les années d'étude qu'il a passées dans cette ville avec ses amis qui, tout comme lui, préparaient les concours triennaux : le prince Hung, mort empalé par un éléphant, Khien, devenu mandarin auprès du Prince Buig et Sen, devenu ermite... autant de personnages proches de lui à l'époque mais qu'il n'a pas revus depuis la fin des examens. Quelle n'est donc pas sa joie lorsqu'en chemin, il rencontre par hasard Sen et, qu'arrivé à Thang Long, il a l'occasion de rencontrer Khien puisqu'il est logé chez le prince Buig ! Mais sa tranquillité sera de courte durée car le prince le charge d'enquêter sur une mort sanglante qui secoue la ville et le mandarin Tân est loin de se douter des rebondissements de l'affaire...

Après ma lecture du premier tome de cette série, Le temple de la grue écarlate,  il y a près de deux ans maintenant, je m'étais promis de renouveler l'expérience tant le dépaysement était garanti. Et, de fait, j'ai pris un immense plaisir à replonger dans le Moyen-Âge vietnamien en compagnie du mandarin Tân et de son ami Dinh. Les soeurs Tran-Nhut m'ont embarquée dans un voyage non seulement extrêmement riche en découvertes - us, coutumes, moeurs, intrigues de cour, secrets de la castration des eunuques (!), cuisine,... tout est parfaitement bien décrit - mais aussi très drôle car, comme dans le premier tome, les noms des personnages valent leur pesant d'or - Plante-la-Lame, Cosse-de-Riz, Vérat céleste, Courge Bouffie (!), Paume d'Ours, et j'en passe - et, cette fois-ci, ce sont les noms des horaires qui remplacent les techniques de combat du premier tome et prière de bien respecter l'heure du Chat, l'heure du Porc ou encore l'heure du Buffle pour ne pas être en retard... De même, les sentences imaginées par le prince Buig sont toutes plus imaginatives les unes que les autres mais je ne vous dirais que ça pour vous laisser le plaisir de la découverte !!
Et l'intrigue policière dans tout cela ? Rondement menée, intéressante et sonnant juste : un roman policier historique parfait.

J'ai donc quitté vraiment à regret cette époque et ses personnages attachants d'une autre ère où l'honneur de la famille et la vénération à ses aînés à plus de valeur que sa propre vie, et où la vie, même lorsque les événements se précipitent, semble s'écouler tel un long fleuve serein... Bref, j'ai tourné la dernière page en me promettant de renouveler l'expérience très vite. ;-)

Morceau choisi :
" - Remarquez cet impressionnant membre érectile ! dit Plante-la-Lame d’un ton goguenard. N’est-ce pas un bel animal, parfait pour les femmes adultères ?
L’eunuque Xu se raidit et demanda :
- Est-ce votre avis, Prince ?
- N’exagérons rien lui répondit distraitement le prince Hung, en passant un index désabusé sur la peau plissée. Celui-ci est convenablement constitué, sans plus. J’attends d’en voir d’autres plus puissamment pourvus.
- Pour lequel allez-vous opter ? Est-ce qu’on doit simplement juger par la grosseur de l’appendice ?
Le prince secoua la tête.
- Ce serait trop simple. Pour choisir le meilleur éléphant, il faut examiner non seulement la taille de sa trompe, mais aussi l’aspect de sa peau."
(Picquier poche - p.9)

Un bon moment de lecture très dépaysant : une série à découvrir ! ;-)

Plaisir de lecture : lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation0_30

Cet avis constitue ma 11ème participation au challenge "Thrillers et Polars" de Liliba.

Liliba_Thriller