Chandra_tigresÉditions : Ramsay - Traduction : de l'anglais par Daniel ROCHE -
Titre original : The Srinagar Conspiracy - Nombre de pages : 336

4ème de couverture :
À trois mois de la visite du président des États-Unis en Inde, le major Vijay Kaul découvre l'incroyable complot fomenté par une faction extrémiste du Lashkar-e-Taiba, une des organisations terroristes les plus meurtrières au monde. Pour les services de sécurité chargés de déjouer ce complot s'engage alors une course contre la montre.
À Srinagar, capitale du Cachemire indien, où leurs familles vivent en harmonie depuis des générations, jamais Habib Shah le musulman et Vijay Kaul l'hindou n'auraient imaginé que leur religion finirait par les opposer violemment. Seul l'amour de la jeune et douce Yasmina, l'orpheline aux immenses yeux gris, tiraillée entre son affection fraternelle pour Vijay et sa passion pour Habib, aurait pu réconcilier les deux amis d'enfance. Mais entre eux se creuse un fossé de haine et d'incompréhension. L'un finit par s'engager dans l'armée indienne, l'autre bascule, au nom de la liberté, dans le terrorisme et l'islamisme militant.
C'est ce même islamisme que Jalauddin l'Afghan, pauvre gamin va-nu-pieds terrorisé par les bombes soviétiques, a embrassé dès l'âge de quinze ans. Le jeune moudjahidin, une fois les envahisseurs chassés, est, comme des milliers d'autres, utilisé par le Pakistan : Jalauddin est l'un de ces "fous de Dieu" en quête de martyre qui va affronter Habib, le "guérillero" modéré, et Vijay, le patriote indien démocrate et laïque.
Fin connaiseur de la géopolitique d'Asie centrale, l'auteur, mêlant habilement réalité et fiction, narre les destins croisés d'individus aux prises avec des forces qui les dépassent. Les développements tragiques de l'actualité aux Etats-Unis et en Afghanistan en illustrent toute la pertinence, redoutablement visionnaire.

Vikram_Chandra

A propos de l'auteur :
Vikram A. Chandra, né le 7 janvier 1967, est un célèbre journaliste de la télévision indienne, présentateur vedette du journal du soir sur la chaîne Star TV, et chef de la direction du groupe NDTV, société de production de programmes et d'information. Après des études universitaires au St. Stephen College et au New College d'Oxford, il est devenu journaliste et s'est notamment rendu célèbre en couvrant le conflit du Cachemire. Il vit à New Delhi.
Les tigres d'Allah est son seul roman publié à ce jour.
Il est à distinguer de l'autre Vikram Chandra, auteur, entre autres romans, du best-seller Le Seigneur de Bombay. (source : Wikipedia)

Mon avis :
Le Cachemire. Le Paradis de l'Inde... et son Enfer. De 1947 aux années 90, l'auteur retrace l'Histoire de cette région tourmentée : comment, de lieu de villégiature, elle est devenue une région en guerre devant faire face à la montée des fondamentalistes et intégristes musulmans toujours plus radicaux et à la rupture du dialogue entre les indépendantistes cachemiris et le gouvernement indien.
Le roman débute à Srinagar où deux familles, l'une musulmane et l'autre hindoue sont liées par des liens d'amitié depuis de plusieurs générations. Leurs enfants, Vijay et Habib, grandissent ensemble et sont également amis jusqu'à ce que la région soit gangrenée par le terrorisme : l'hindou va alors rejoindre l'armée indienne et son ami musulman s'allie à un groupe terroriste. Dès lors, ils ne partagent plus les mêmes idées, leur amitié est compromise et il leur sera difficile d'assumer leur choix...

srinagarVikram A. Chandra nous livre un sujet passionnant et réussit à la perfection à retracer l'Histoire de cette région à travers ses personnages contrastés. Mais, bien que ce soit un roman, j'ai eu beaucoup de mal, à la lecture, à m'attacher aux personnages tant l'Histoire du Cachemire prend le pas sur les différents protagonistes. Je regrette le fait que les personnages n'aient pas été plus fouillés, leurs émotions livrées, leurs pensées dévoilées car cela donne parfois l'impression de lire un article de journal : froid, méthodique, non engagé émotionnellement. Certes, l'auteur se défend certainement ainsi d'un quelconque parti pris et fait du Cachemire le véritable héros de son roman mais, au final, cela donne trop l'impression d'une leçon d'histoire. Et peut-être que la traduction ne rend pas hommage au texte original et participe pour beaucoup à la distance qui émane des pages de ce récit. Dans tous les cas, je trouve cela dommage.

Au final, j'ai trouvé ce roman extrèmement intéressant pour l'Histoire qu'il retrace mais il m'a manqué une pincée d'émotion pour vibrer pleinement avec le coeur de cette région...

A découvrir... ;-)

Plaisir de lecture : lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation05_30lecture_notation0_30

Val_aime_les_livres_challengeCette lecture entre bien évidemment dans le challenge de Val.

Pour aller plus loin :
Pour celles et ceux qui souhaitent en savoir un peu plus sur la situation au Cachemire, je vous invite à aller visiter ce site : La question du Cachemire ou encore Wikipedia.

Les films dont l'intrigue se déroule au Cachemire ne manquent pas dans le cinéma indien et il est difficile de choire "LE" film à voir. Après moult tergiversations, j'en ai tout de même sélectionné un. Pourquoi celui-là ? Parce qu'il est pleinement dans le thème du livre même si les deux histoires sont très différentes mais surtout parce qu'il est très esthétique et que son côté lancinant mêlant douceur et violence m'a totalement charmée.

Yahaan_001Titre du Film : Yahaan (Ici)
Réalisateur : Shoojit Sircar
Pays : Inde (langue : Hindi)
Durée : 02h31min
Acteurs : Jimmy Shergill, Minissha Lamba, Yashpal Sharma
Année de production : 2005
Musique : Shantanu Moitra, Sameeruddin

Un jeune capitaine de l'armée indienne, Aman, se retrouve en poste au Cachemire. Très vite, il se rend compte de la situation difficile des habitants de la région qui subissent sans aucun recours d'une part la présence de l'armée indienne et d'autre part les indépendantistes cachemiris. Bien entendu, ce film ne serait pas un "bon" film bollywoodien sans l'histoire d'amour impossible qui naît entre Aman, le soldat de l'armée indienne et Adaa, une jeune fille musulmane...

Comme je le précisais en préambule, Yahaan est un film très esthétique dont l'ambiance bleue, pluvieuse et froide est bien loin du Cachemire fleuri des guides touristiques mais qui cadre parfaitement avec l'état d'esprit de la population qui souffre sans autre choix que de subir les couvre-feu, contrôles et interdictions en tout genre, sans parler des raids meurtriers qui emportent hommes, femmes et enfants sans discernement. Au final, ce sont les habitants de la région qui sont les principales victimes de ce conflit et c'est ce que montre le film qui, par ailleurs, se veut impartial et évite de prendre parti.

Laissez-vous séduire, ne serait-ce que pour assouvir votre curiosité sur le cinéma indien... ;-)

Je vous laisse en compagnie de "la" chanson romantique du film...