Botswana

A_McCallSmithÉditions : 10/18
Traduction : de l'anglais par Elisabeth KERN
Titre original : Tears of the Giraffe
Nombre de pages : 238

"Les Américains étaient des gens intelligents : ils envoyaient des fusées dans l'espace et inventaient des machines capables de réfléchir plus vite que n'importe quel être humain, mais toute cette intelligence les rendait aveugles. Ils ne comprenaient pas les autres peuples. Ils pensaient que tout le monde voyait les choses de la même façon qu'eux-mêmes, ce en quoi ils se trompaient. La science ne représentait qu'une partie de la vérité. Il existait également beaucoup d'autres choses qui rendaient le monde tel qu'il était, et les Américains ne les remarquaient pas toujours, bien qu'elles fussent présentes en permanence, là, sous leur nez." (10/18 - p.121)
Après Mma Ramotswe détective, ce deuxième opus de la série d'Alexander McCall Smith au Botswana nous replonge avec bonheur dans l'univers de cette détective pleine de bon sens. Cette fois-ci Mma Ramotswe enquête sur la disparition d'un étudiant américain survenue dix ans plus tôt alors qu'il travaillait au développement d'une ferme maraîchère expérimentale. Sa secrétaire, Mma Makutsi, promue assistante-détective, s'occupera, elle, d'une affaire d'adultère... En plus des enquêtes pour le compte de l'agence, Mma Ramotswe devra s'occuper de l'organisation de sa future vie avec son fiancé le garagiste J.L.B Matekoni et la tâche n'est pas de tout repos !

Encore une fois, cette nouvelle aventure de Mma Ramotswe nous embarque dans un voyage dépaysant au coeur du Botswana. Les personnages qui jalonnent ce roman sont touchants, improbables parfois et les situations peu banales mais on a envie d'y croire. Parce que les coutumes du pays semblent s'y prêter, parce que le mode de pensée est radicalement opposé au cartésianisme qui nous caractérise et, aussi, parce que cela m'a plu d'y croire. Croire qu'un fiancé peut imposer en un seul regard et sans que cela fasse débat l'adoption de deux orphelins à sa future femme, croire qu'une mère se contentera d'une vague explication sur la mort de son fils sans pleurer à l'injustice, croire que le bon sens est toujours plus judicieux que la science...

A découvrir ! ;-)

Plaisir de lecture : lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation0_30

A_McCallSmith2Éditions : 10/18
Traduction : de l'anglais par Elisabeth KERN
Titre original : Morality of Beautiful Girls
Nombre de pages : 252

"Tout le monde ne pouvait pas s'offrir de domestiques, certes, mais quand on exerçait une profession bien rémunérée et que l'on possédait une maison de la taille de celle de Mma Ramotswe, ne pas embaucher de femme de ménage - voire plusieurs employés de maison - eût été considéré comme une marque d'égoïsme. Mma Ramotswe savait qu'il existait des pays où les gens ne se faisaient pas aider chez eux, même quand ils en avaient les moyens. Elle ne parvenait pas à s'expliquer un tel choix. Si ceux qui pouvaient employer des domestiques ne le faisaient pas, que devenaient les domestiques ?" (10/18 - p.85)
Troisième tome de la série "Mma Ramotswe détective", troisième voyage au coeur du Botswana et troisième enchantement. Mma Ramotswe doit, cette fois-ci, faire face à la dépression de son fiancé J.L.B Matekoni, tenir tête à un arrogant homme d'état tout en menant l'enquête qu'il lui a confié, s'occuper de l'éducation de ses deux enfants adoptifs et trouver des solutions pour renflouer les caisses de l'Agence n°1 des Dames Détectives ! Heureusement, elle peut compter sur l'efficacité de sa fidèle secrétaire-assistante-détective qui se verra confier, en plus de toutes ses autres tâches et le temps que J.L.B Matekoni se rétablisse, le poste de directrice adjointe de Tlokweng Road Speedy Motors, le garage du fiancé de Mma Ramotswe.

Encore une fois, les enquêtes de Mma Ramotswe ne sont qu'un prétexte pour nous faire découvrir le Botswana : ses paysages, ses habitants, ses modes de vie, ses coutumes. On prend plaisir à côtoyer pendant quelques heures les personnages récurrents de la série : Mma Ramotswe, bien sûr, avec son "bon sens paysan", son amour du Botswana et de l'Afrique et son profond respect des personnes; Mma Makutsi, la femme à tout faire, qui a su se rendre indispensable à Mma Ramotswe et J.L.B Matekoni qui n'est pourtant pas au mieux de sa forme dans ce tome ! On découvre le pays, on sourit, on s'émeut, bref : on passe un bon moment de lecture !

Alexander McCall Smith a construit avec cette série un univers qui me séduit avec des romans faciles à lire que l'on dévore le sourire aux lèvres... Assurément, j'y reviendrai.

Une série à découvrir... ;-)

Plaisir de lecture : lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation0_30