De la jeunesse et de la Young Adult, mes lectures de janvier m'ont emmenée bien loin de mes rivages habituels. Je n'ai pas apprécié toutes mes lectures mais je ne boude pas mon plaisir, j'ai passé quelques bons moments tout de même...

Litterature-jeunesse

les-etoiles-de-noss-head-t1-vertige-sophie-jomainSophie Jomain - Les étoiles de Noss Head (Tome 1 - Vertige)

Éditions : Rebelle
Nombre de pages : 382

Mon avis :
"Tomber amoureux me semblait si irrationnel et si dénué de sens, dans bien des cas. Au lycée, j’avais vu des couples se faire et se défaire, des amours éphémères qui mettaient les filles dans tous leurs états. Des pleurs, des portes qui claquent, des « Je ne pourrais jamais m’en remettre ! ». Ces situations me paraissaient tellement tortueuses. Au début on jure de s’aimer toujours, ça se termine, on pleure un bon coup et la semaine suivante on oublie « l’amour de sa vie » en craquant pour les yeux d’un ou d’une autre. Pff… Pathétique. Heureusement, je n’étais encore jamais tombée dans ce piège."
Hannah, dix-huit ans, le bac en poche, part, comme chaque été, en vacances avec ses parents en Ecosse où habite sa grand-mère. Alors qu'elle se prépare à passer des semaines mornes et sans intérêt, elle fait la connaissance du mec le plus canon qu'elle ait rencontré ! Elle qui n'est jamais tombée amoureuse, la voilà totalement sous le charme de Leith qui, de son côté, ne semble pas indifférent non plus au charme d'Hannah. Mais tout n'est pas si simple et Leith n'est pas l'homme qu'il semble être...

Tentée par de nombreux avis positifs concernant cette série, j'ai voulu me lancer dans l'aventure, direction l'Ecosse, auprès de cette jeune héroïne ! Malheureusement, si j'ai beaucoup aimé la mythologie inventée par Sophie Jomain dans ce roman, notamment autour du personnage de Leith, l'histoire ne m'a absolument pas convaincue.Tout d'abord parce que l'histoire ressemble énormément à Twilight, roman qui m'avait agacé et que je n'avais pas du tout aimé (cf. mon avis sur New Moon). Ensuite parce que l'héroïne m'a semblé cruche, naïve et énervante au possible. Et enfin parce que Leith, trop parfait, manque cruellement de relief !

Bref, c'est donc une grosse déception (en même temps, c'est de ma faute, mes vingt ans sont tout de même loin derrière moi...) et je ne poursuivrai pas cette série malgré tous les avis élogieux que j'ai pu lire sur les tomes suivants...

Plaisir de lecture : lecture_notation1_30lecture_notation05_30lecture_notation0_30lecture_notation0_30lecture_notation0_30

 

PHOBOS_Victor_DixenVictor Dixen - Phobos

Éditions : Robert Laffont - Collection R
Nombre de pages : 433

Mon avis :
"Elle ne se doute de rien, répond sèchement Serena McBee en dégageant sa manche. Ils n'ont aucune idée de ce qui les attend, aucun d'entre eux, pas plus que les dizaines de journalistes qui les assaillent, les centaines d'ingénieurs qui les entourent ou les millions de spectateurs qui les regardent." (Robert Laffont - p.38) Atlas Capital, un fond d'investissement multinational, a racheté la Nasa et tous ses équipements au gouvernement des Etats-Unis. Pour rentabiliser son investissement, il lance la télé-réalité la plus incroyable jamais imaginée : le programme Genesis. Le principe ? 6 filles et 6 garçons, dans deux compartiments séparés d'un même vaisseau spatial en route vers Mars ont 6 minutes chaque jour, à tour de rôle, pour se plaire et former les 6 couples qui coloniseront la planète rouge ! Ils n'ont pas le droit à l'erreur, car ils n'ont pas de billet retour !

Phobos est un roman que j'ai lu d'une traite. L'histoire est originale, l'intrigue prenante, le rythme rapide, l'écriture fluide, les personnages attachants et contrastés. Oui, ce roman est un excellent page-turner. Mais... parce qu'il y a un "mais" malheureusement, je n'ai pas réussi à apprécier pleinement cette lecture. Les personnages manquent de profondeur, certains passages pêchent par leur manque de vraisemblance, et j'ai tourné la dernière page avec le sentiment étrange que cette histoire n'avait pas tenu toutes ses promesses... Est-ce que la lecture du deuxième tome me réconcilierait avec cette série ? Je n'en suis pas certaine, et je suis pour le moment indécise quant à l'intérêt que j'aurai à acheter le second volet...

Plaisir de lecture : lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation0_30lecture_notation0_30

 

ecoleSoman Chainani - L'Ecole du Bien et du Mal

Éditions : Pocket Jeunesse
Traduction : de l'anglais (Etats-Unis) par Leslie BOITELLE-TESSIER
Titre original : The School for Good and Evil
Nombre de pages : 478

Mon avis :
"- Admettons que je m'abaisse à ton niveau intellectuel et que je prétende gober tes inepties. Pourquoi serait-ce à moi d'entrer à l'Ecole des Méchants ? Pourquoi tout le monde m'a-t-il proclamée la Maîtresse du Mal ?
- Personne ne prétend que tu es mauvaise. Simplement, tu es différente. Tu t'habilles toujours en noir.
- Parce que ce n'est pas salissant.
- Tu ne sors jamais de chez toi.
- Là-bas, les gens ne me regardent pas de travers.
- Au concours d'écriture, ta Blanche-Neige se fait dévorer par des vautours et Cendrillon se noie dans sa baignoire.
- Je trouvais que c'était une meilleure fin.
- Tu m'as offert une grenouille crevée à mon anniv'!
- Pour te rappeler que nous sommes tous mortels, destinés à nourrir les asticots, et qu'il faut donc apprécier les anniversaires. Je pensais que c'était une attention délicate.
(PKJ - p.22)
Sophie et Agatha sont deux jeunes filles habitant Gavaldon, un village où, régulièrement, des adolescents disparaissent pour apparaître quelques temps plus tard dans les contes vendus par le libraire, M. Deauville. Sophie rêve d'être kidnappée pour intégrer un conte en tant que princesse. Agatha, bien plus terre à terre, ne souhaite pas quitter son cimetière ! Une nuit d'orage, les deux adolescentes sont enlevées par le Grand Maître et larguées dans l'Ecole du Bien pour Agatha et l'Ecole du Mal pour Sophie ! Horreur ! Le Grand Maître s'est trompé : Sophie est la princesse et Agatha la sorcière, il faut vite réparer cette erreur de casting !!

A bien des égards, L'école du Bien et du Mal m'a rappelé la saga Harry Potter : une école particulière, l'apprentissage de la magie (blanche ou noire selon son camp), des épreuves, des amitiés, des inimitiés, etc. et, d'une certaine manière, c'est ce qui m'a permis de rentrer dans l'histoire et d'apprécier cette lecture qui reste une lecture jeunesse de très bonne facture ! J'ai trouvé l'idée originale, l'histoire prenante, les personnages attachants. Certes, les réactions de certains personnages manquent de maturité, les caractères sont souvent caricaturaux (et Sophie est souvent énervante!), mais je me suis surprise à tourner les pages avec plaisir et à retenir ma respiration vers la fin, me demandant comment cette histoire allait finir !

Plaisir de lecture : lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation0_30