I-Grande-34865-le-testament-secret-de-pepito-mac-strumbble
Éditions : La Découvrance - Nombre de pages : 157

4ème de couverture :
Inutile de faire une quelconque recherche sur l’histoire des Mac Strumbble : vous ne trouverez rien. Officiellement, il n’y a jamais eu de clan Mac Strumbble, nulle part, même pas en rêve. L’Histoire, dit-on, est écrite par les vainqueurs. Chez les Mac Strumbble, on décida qu’on n'écrirait rien car, même s’il y aurait beaucoup à dire, il n’y aurait rien à écrire.
Malheureusement, il fallut que Pépito Mac Strumbble ouvre sa grande bouche un soir de beuverie délirante à l’Auberge du Tout-Venant, établissement bien connu des abrutis en tous genres et autres gibiers de potence. Mais, déjà l’Histoire s’égare et devient rumeur.
Toute ressemblance avec des faits ou des personnes ayant existé n'est ni le fruit du hasard ni celui d'une quelconque coïncidence, évidemment.

Scotland_Mon avis :
Un clan écossais oublié des Hommes, une organisation matriarcale d'un autre âge, une vallée protégée par un Oracle tout puissant, une femme qui perd les pédales, un homme qui oublie de se taire... et le chaos s'installe !

Alors que je tourne tout juste la dernière page de ce roman, que puis-je en dire ?
J'ai souri, un peu.
J'ai ri, à peine.
J'ai froncé les sourcils, beaucoup.
Je me suis interrogée sur le sens de l'histoire, souvent.
Et je me suis ennuyée, sérieusement !
Alors, oui, le sentiment qui prédomine à la fin de cette lecture est malheureusement l'ennui. Les personnages sont peu fouillés, perdus dans une histoire à la construction hasardeuse qui, à mon avis, ne tient pas debout ! Les descriptions sont sommaires et n'ont pas réussi à me faire voyager au coeur de l'Ecosse. L'idéologie défendue par les personnages est si peu développée que je ne l'ai pas comprise et n'ai donc pas pu adhérer au combat des personnages ! Et, enfin, l'écriture, bien que drôle parfois, est si répétitive qu'elle en devient lourde ! C'est donc très déçue que je ressors de cette lecture : quel dommage !

Morceau choisi :
"Les Mac Strumbble firent souche dans le fin fond du nord de l'Ecosse, dans une vallée de larmes et de désolation selon la terminologie biblique. Plus retiré et déprimant, ça n'existait pas. Le climat était à l'hiver neuf mois sur douze et la terre n'était pas hostile, elle n'en avait rien à foutre qu'on la cultive ou non. Chaque récolte était un martyre et laissait , dans le meilleur des cas, juste de quoi réessayer l'année suivante. La logique aurait voulu qu'on cessa d'"agriculturer" mais c'était la tradition et fallait pas aller contre." (La Découvrance - p.7)

Grosse déception mais faites-vous votre propre avis ! ;-)

Plaisir de lecture : lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation0_30lecture_notation0_30lecture_notation0_30

indexJ'ai lu ce livre dans le cadre de l'opération Masse critique de Babelio. Je remercie donc Babelio et les éditions La Découvrance pour l'envoi de ce livre.