ganeshananthan
Editions : JC Lattès - Traduction : de l'anglais (Etats-Unis) par Sylvie SCHNEITER - Titre original : Love Marriage - Nombre de pages : 404

4ème de couverture :
Yalini a vingt-deux ans. Elle est la fille unique d’immigrants tamouls déchirés entre leurs coutumes ancestrales et le monde moderne où ils évoluent à présent. Après l’arrivée au Canada d’un oncle, ancien militant des Tigres, atteint d’un cancer, Yalini exhume le passé de sa famille et découvre le chaos qui règne au Sri Lanka, déchiré par la guerre civile depuis plus de vingt ans. Dans l’histoire tourmentée et passionnée de ses parents, elle trouve un écho à ses doutes, à ses interrogations sur l’amour, le mariage, l’avenir.
Un premier roman bouleversant, écrit dans un style à la fois dépouillé et lyrique, où la réalité se révèle par fragments et dont les personnages attachants, héroïques, aveuglés ou lucides sont les témoins d’une situation tragique et cherchent à se forger une nouvelle identité.

V.V. Ganeshananthan est diplômée d’Harvard et de l’université Columbia. Le sari rouge, son premier roman, a été sélectionné par l’Orange Prize for fiction.

Mon avis :
J'ai trouvé ce roman très intéressant. Yalini est une jeune fille d'origine tamoule mais ayant toujours vécue aux Etats-Unis; elle vit dans un milieu assez privilégié avec son père, Murali, médecin et sa mère, Vani, professeur, tous deux réfugiés aux Etats-Unis lorsque la situation dans leur pays d'origine, le Sri Lanka, est devenue trop pénible pour eux. Lorsque son oncle Kumaran, ancien activiste des Tigres et malade, débarque au Canada, son père accepte de le soigner, alors même que Kumaran avait tout tenté pour empêcher son mariage avec sa mère (la soeur de Kumaran). La famille s'installe alors au Canada et Yalini est chargée de tenir compagnie à son oncle ainsi qu'à sa cousine, sur le point de se marier et très hostile aux valeurs occidentales.
De ses heures passées en compagnie de son oncle, Yalini découvrira l'histoire de sa famille aux larges ramifications : ses grands-mères, qui, toutes deux, ont dû très vite se débrouiller seules, ses tantes et ses oncles ayant choisi soit de rester au Sri Lanka et, pour certains de se battre aux côtés des Tigres, soit de s'exiler comme ses parents... Elle écoutera avec beaucoup d'attention, d'intérêt et de compassion ces histoires qui se mêlent à l'Histoire douloureuse de son pays d'origine en proie à un conflit depuis plus de vingt ans !

sari_rougeUn sari rouge au Sri Lanka (comme dans tous les pays du sous-continent indien) est synonyme de mariage, thème très présent dans ce roman (qu’il soit d’amour ou arrangé avec toutes les variantes au milieu) et sert en quelque sorte de fil rouge aux histoires de famille car "La règle veut que toute famille commence par un mariage. L'inverse est aussi vrai". (JC Lattès - p.12).

Ceci étant dit, je dois avouer que j'ai trouvé ce roman assez confus dans l'ensemble et que j'ai eu parfois beaucoup de mal à accrocher à l'histoire. En effet, Yalini, la narratrice, nous livre pêle-mêle ses souvenirs, ceux de son oncle et ceux de ses parents, ne respectant (selon ma perception) aucune chronologie, aucun ordre que j'aurai pu suivre, ce qui a rendu ma lecture de ce livre peu aisée... De même, le livre terminé, le manque de clarté dans certains récits et l'accumulation de non-dits a été assez difficile à accepter, j'aurais apprécié plus de transparence... même si la narratrice m'avait bien prévenue :  "Je veux vous expliquer pourquoi je me tiens à la veille de son mariage à côté d'une jeune femme, dont le père défunt a tenté d'empêcher le mariage de mes parents. Je veux vous expliquer pourquoi elle se trouve en face d'un prêtre et pas moi. N'allez cependant pas croire que vous pourrez connaître toute l'histoire : elle est en partie insaisissable, c'est ce qui fait son charme. Un voyage au sein d'une famille comporte toujours de l'inconnu - un amour caché, une haine secrète, une mort inexpliquée, le parfum flottant dans le temple du précédant mariage. [...] Les membres de la famille eux-mêmes estimeront ne pas devoir vous donner davantage que des souvenirs, souvent embellis par le mensonge. Au mieux, vous parviendrez à écarter le voile un moment mais l'imagination d'une famille peut être aussi réelle que son histoire." (JC Lattès - p.86)

Le début :
"Dans cette famille sri lankaise dispersée aux quatre coins du monde, on ne parle que de deux sortes de mariage : le Mariage Arrangé et le Mariage d’Amour. En réalité, il existe toutes sortes de variantes entre ces pôles, mais la plupart d’entre nous passent des années à fuir le premier en quête du second.
Parmi ces deux catégories bien définies, il y a : le Mariage Arrangé Par Soi-Même, le Mariage Hors- Caste, le Mariage Entre Cousins, le Mariage de Village, le Mariage à l’Étranger. Sans oublier le Mariage Sans Consentement, le Mariage Sous Influence. Il arrive même qu’on épouse l’Ennemi, lequel, en fi n de compte, se révèle ne pas en être un.
On ne peut découvrir la véritable histoire de sa famille. La nature de certaines unions restera cachée, on la réinventera, on changera de sujet, la musique sera réécrite. Il y a le Mariage Convenable et le Mariage Inconvenant que la famille tamoule dont il est question n’évoque qu’en murmurant."
(JC Lattès - p.11)

Morceau choisi (malheureusement, cela pourrait s'appliquer à tant d'autres conflits) :
"[...] le plus incroyable dans cette histoire, c'est que plus de soixante mille Sri Lankais ont péri. Personne ne s'y est intéressé. Personne ne sait d'ailleurs si ce chiffre est exact. Personne n'a pris la peine de s'interroger sur ce conflit. Un pays sans pétrole. Un pays de gens de couleur. Un pays [...]" (JC Lattès - p.241)

 

 

A méditer... ;-)

Plaisir de lecture : lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation0_30lecture_notation0_30

L'avis d'Armande.

Challenge du 1% littéraire : 7/7    challenge_du_1_litteraire_2009

selvaduraiPour en découvrir un peu plus sur l'histoire douloureuse du Sri Lanka et notamment les années 70-80 avec le conflit cinghalais / tamouls et la montée du terrorisme des Tigres, je vous recommande chaudement Drôle de garçon de Shyam Selvadurai. Je l'ai lu avant l'ouverture de ce blog, donc je n'ai pas publié d'avis sur ce roman mais j'avais beaucoup aimé.
Vous pouvez cependant aller voir l'avis d'Agnès.