equilibre_monde

4ème de couverture :
Voici le grand roman de l'Inde contemporaine, réaliste, foisonnant, inspiré - traversé par le soufle d'un Hugo ou d'un Dickens. L'histoire se déroule au cours des années 1970 à 1980. Dans le quartier vivent des personnages venus d'horizons très divers : Ishvar et Omprakash, les deux tailleurs - des "intouchables" - Dina, la jeune veuve, qui, pour survivre, se lance dans la confection à domicile; Maneck, descendu de ses lointaines montagnes pour poursuivre ses études; Shankar, le cul-de-jatte, exploité par le maître des mendiants. Bien d'autres encore... A travers les heurs et malheurs de leurs existences, Rohinton Mistry, romancier anglophone né à Bombay, brosse une fresque qui est à la fois l'odyssée d'une nation et d'une parabole de la condition humaine.
Un roman fleuve qui nous emporte irrésistiblement.

Mon avis :
Première rencontre avec cet auteur et la surprise est plutôt agréable. J'ai suivi avec attention les péripéties des protagonistes avec toujours, comme eux, l'espoir d'un lendemain meilleur... Mais décidemment, ils n'ont pas de chance ! D'ailleurs, certaines de leurs aventures sont plus que difficiles à croire tant cela ne pouvait arriver qu'à eux !!! Mais je me suis tout de même laissée emporter par l'histoire même si, à l'image de beaucoup de livres d'auteur indien que j'ai eu l'occasion de lire, en fait d'espoir, il n'y en a peu...

Au-delà de l'histoire, l'Histoire de ce pays se mêle avec parfois un humour grinçant qui m'a beaucoup plu, comme dans le passage suivant :
"Mais bien avant cette naissance si ardemment attendue, il y en eut une autre, un accouchement beaucoup plus sanglant, celui de deux nations à partir d'une seule. Un étranger dessina une ligne magique sur une carte et l'appela la nouvelle frontière ; elle devint un fleuve de sang sur la terre. Et les vergers, les champs, les usines, les affaires qui se trouvaient du mauvais côté disparurent d'un geste de la baguette du pâle illusionniste" (Le Livre de Poche - p.298)

Je le recommande donc même si le style n'est pas forcément génial...

Ma note : 4/5