Taxi_Khaled_Al_Khamissi

Editions : Actes Sud - Traduction : de l'arabe (Egypte) par Hussein Emara et Moïna Fauchier Delavigne - Titre original : Taxi, hawâdît al-machâwîr - Nombre de pages : 190

4ème de couverture :
Portant chacune sur un aspect particulier de la vie sociale, économique ou politique en Egypte, ces cinquante-huit conversations avec des chauffeurs de taxi du Caire composent un tableau fascinant de ce pays à un moment clé (avril 2005-mars 2006) du règne du président Hosni Moubarak – qui sollicitait alors un cinquième mandat. Tout y est, en effet : les difficultés quotidiennes de la grande majorité de la population, la corruption qui sévit à tous les échelons de l’administration, l’omniprésence et la brutalité des services de sécurité, le blocage du système politique, les humiliations sans fin que la population subit en silence, les ravages du capitalisme sauvage…
Consignés en dialecte égyptien avec un humour décapant et un admirable sens de la mise en scène, ces échanges librement reconstitués par l’auteur, sinon entièrement inventés par lui, relèvent à la fois de la création littéraire et de l’enquête de terrain. S’ils font connaître les griefs des “gens d’en bas”, ils laissent aussi entrevoir les raisons pour lesquelles le pouvoir en place tient bon malgré sa décrépitude et son impopularité.
C’est sans doute cette combinaison inédite de lucidité politique, de tendresse pour les plus faibles et d’humour qui explique la diffusion de Taxi, dans sa version originale, à plus de cent mille exemplaires.

Mon avis :
J'ai beaucoup aimé ce recueil de nouvelles qui dévoile sans aucun misérabilisme mais avec légèreté et humour la vie des "petites gens" en Egypte. Chaque rencontre entre le narrateur, client assidu des taxis cairotes, et un chauffeur de taxi porte à sourire, à rire, à réfléchir ou à s'étonner ! A chaque trajet, nous voici embarqués dans une mini aventure : les élections législatives, les tribulations d'un chauffeur de taxi pour obtenir son permis de conduire professionnel, le président Moubarak, la situation de l'Irak, la situation financière, toujours plus difficile, des chauffeurs, les enfants : leur éducation, leur avenir, les "sergents de police"... et tant d'autres historiettes rafraîchissantes ! C'est tout à fait la lecture qu'il me fallait pour sortir de ma panne de lecture et c'est réussi ! ;-)

De la diversité des chauffeurs de taxi... :
taxi_2"Mon Dieu ! Quel âge pouvait avoir ce chauffeur de taxi ? Et quel âge pouvait avoir sa voiture ? Je n'en croyais pas mes yeux quand je me suis assis à côté de lui. Il y avait autant de rides sur son visage que d'étoiles dans le ciel. Chacune poussait l'autre tendrement, créant un visage typiquement égyptien qui paraissait sculpté par Mahmoud Mokhtar. Quant à ses mains, qui tenaient le volant, elles s'étiraient et se rétractaient, irriguées par des artères saillantes comme le Nil allant abreuver la terre desséchée." (Actes Sud - p.9)

"Cette fois-là, le taxi était nubien. C'est très rare de croiser un taxi nubien au Caire..." (Actes Sud - p.53)

"C'était un homme d'une cinquantaine d'année, très élégant, rasé de près, parfumé, à la voix profonde et calme. On aurait dit un moine bouddhiste, un ermite du désert, ou un saint d'un monastère isolé." (Actes Sud - p.82)

"Le taxi était un jeune homme agité au crâne rasé. Il était tellement maigre qu'il aurait pu s'envoler. Il flottait dans ses habits. Cela semblait impossible que des vêtements de sa taille existent, si ce n'est dans les magasins pour enfants. Il était petit et son visage pâle traduisait une sous-alimentation chronique." (Actes Sud - p.105)

Et tant d'autres que je vous laisse découvrir... :D

Bref, une belle petite pause lecture... ;-)

Plaisir de lecture : lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation1_30lecture_notation05_30lecture_notation0_30

Challenge du 1% littéraire : 4/7    challenge_du_1_litteraire_2009

Le narrateur évoque Mahmoud Mokhtar mais qui était-il ? 
Mahmoud Mokhtar (1891-1934) était un sculpteur égyptien. Pionnier dans son art, il est considéré comme le père de la sculpture égyptienne moderne. Il a remporté de nombreuses distinctions à Paris et au Caire, il devenu célèbre grâce à ses deux statues monumentales de Saad Zaghloul. Autres sculptures très connues : "The Secret Keeper," "Isis," "The Nile's Bride" and "Khamaseen." (source : Wikipedia)

mokhtar_1mokhtar_2